COVID-19 Burkina Faso : Réouverture des frontières aériennes à partir du 1er août 2020

Les frontières aériennes du Burkina sont ouvertes à compter du 1er août 2020. L’information a été donnée par le ministre de la communication ce mercredi 22 juillet 2020 au point de presse du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres. Le ministre a aussi fait le point sur les dons reçus à ce jour dans le cadre de la maladie à Coronavirus. 

Le conseil des ministres du jour a statué sur plusieurs points notamment la réouverture des frontières aériennes à compter du 1er août après près de 5 mois de fermeture. Les autres frontières terrestres et ferroviaires restent fermées jusqu’à nouvel ordre.

« Un décret du Premier ministre précisera les conditions auxquelles ces frontières sont rouvertes et quelles sont les obligations des passagers entrant au Burkina Faso ou sortant du Burkina par la voie aérienne« , dit Remis Fulgance Dandjinou, ministre de la communication.

A noter que c’est depuis le 21 mars 2020 que le président Roch Kaboré avait annoncé dans une déclaration télévisée la fermeture des frontières terrestres et aériennes et l’instauration d’un couvre-feu, comme mesures pour lutter contre la propagation de la maladie.

A la faveur de l’allègement des mesures restrictives et la diminution du taux de transmission de la maladie enregistrés depuis quelques mois, le conseil des ministres a décidé de la reprise du trafic aérien au Burkina. Alors qu’à la date du 20 juillet 2020, le bilan était 4 nouveaux cas dont 1 importé. Le pays a enregistré au total 1070 cas confirmés dont 919 guéris depuis l’avènement du Covid-19 le 9 mars 2020.

Une solidarité nationale s’était faite ressentir avec des dons comme contribution à la lutte contre le covid-19. Les dons reçus dans le cadre de la contribution s’élèvent à la date du 22 juillet 2020 à 2 milliards 473 millions 345 534  CFA  comme contributions numéraires et  3 milliards 591 millions 836169 de F CFA  comme dons en nature.

A ce jour, les directives, selon le ministre de la communication, sont  « au renforcement de l’engagement communautaire. Une campagne a été mise en œuvre à ce sujet par le ministère de la santé, la poursuite du renforcement du dépistage volontaire, la supervision et la formation au niveau des sites de triage dans la zone du grand Ouest, à savoir Banfora, Bobo-Dioulasso, Dédougou, Nouna et Gaoua ».

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page