ENSOA : 79 sous-officiers prêts “à emprunter les sentiers de gloire”

122 0
ECOUTER

La sortie officielle de fin de formation des élèves Sous-Officiers (ESOA) de la 11e promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) a eu lieu ce vendredi 24 juillet 2020 à Ouagadougou.

Débutée en novembre 2018, la formation des sous-officiers de la 11e promotion a pris fin ce vendredi 24 juillet 2020. Ils sont au total 79 sous-officiers. Ils sortent avec le grade de Sergent. Des 79, il y a seulement une fille, 66 Burkinabè et 13 autres venus du Tchad, du Niger, du Sénégal, du Mali, du Togo, de la Côte d’Ivoire et de la Centrafrique.

La formation a porté sur cinq domaines, notamment, le comportement militaire, la mission opérationnelle, la formation physique et sportive, la formation sur l’environnement administratif et la culture générale.

De la tradition de l’ENSOA, toute promotion sortante reçoit un nom. Face à la situation sécuritaire que connait le Burkina Faso, la 11e promotion a été baptisée « Promotion Détermination ». Ce nom a été donné par le ministre de la défense et des anciens combattants, Chérif Sy.

« Le métier des armes est un sacerdoce. Et il faut l’aimer… »

Les élèves Sous-Officiers ont été soumis à des stages spécifiques pour mettre en pratique les connaissances acquises. Mais pour cause de la pandémie à coronavirus, les stagiaires n’ont pas pu faire le déplacement de certaines garnisons pour leur stage.

« A l’issue de ce parcours ponctué d’épreuves d’évaluations, les 79 élèves sous-officiers ont passé l’examen final à l’issue duquel ils ont obtenu des moyennes satisfaisantes. Au regard de ces résultats obtenus, de leur bon comportement d’ensemble durant la formation, le commandement de l’école estime que ces 79 élèves sous-officiers d’active sont dès à présent aptes à l’emploi de sous-officiers », a confié Armand Michel Ouédraogo, commandant de l’ENSOA.

Il a également conseillé les jeunes sergents à aimer leur métier. « En ces instants où vous vous apprêtez à rentrer dans une nouvelle vie, je voudrais vous rappeler que le métier des armes est un sacerdoce et il faut l’aimer. Car l’amour est la seule faiblesse dont on peut rester fier, quoi qu’il arrive. J’espère que vous avez bien appris dans cette école et que vous le ferez savoir sur le terrain », a ajouté le commandant de l’ENSOA.

Les objectifs atteints

Armand Michel Ouédraogo a rappelé à ces élèves que le contexte dans lequel ils entament leur métier est bien différent. « La menace actuelle du Burkina Faso n’est plus à démontrer. Et je pense en toute humilité que vous êtes outillés pour cela. Instruisez vos hommes en bons chefs et ils auront confiance en vous au combat », a-t-il conseillé aux jeunes Sergents.

A en croire le Colonel Gilles Bationo, Chef d’état-major de l’armée de terre, les objectifs sont atteints.  Il a appelé les nouveaux sous-officiers à un sens élevé du patriotisme. « Le don de soi, et l’engagement désintéressé seront vos guides jour et nuit. Et ce, tout au long de votre cheminement dans ce noble métier des armes », a-t-il harangué ses troupes.

Pour Rachid Ouédraogo, délégué de la «promotion Détermination », lui et ses frères d’armes sont prêts à servir peu importe où le devoir les appellera. « La 11e promotion est prête à emprunter les sentiers de gloire, tracés par ses illustres aînés », a-t-il soutenu.

« Nous suivions de près cependant l’actualité de notre pays marquée par les attaques récurrentes des forces du mal contre le vaillant peuple burkinabè et ses forces de défense et de sécurité », a-t-il dit.

Il faut rappeler qu’au départ, ils étaient au nombre de 85 stagiaires dont deux sont décédés au cours de la formation. Trois stagiaires de pays voisins sont repartis.

Willy SAGBE

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre