Investiture de Eddie Komboigo : « La danse des baobabs a commencé » (Zéphirin Diabré)

111 0
ECOUTER

A l’instar d’autres partis politiques, les militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ont investi leur candidat pour l’élection présidentielle de novembre 2020. Ainsi donc, Eddie Komboigo se lance officiellement dans « la danse des baobabs ».

Le 10 mai 2020, le collège de proposition a fait le choix de Eddie Komboigo pour représenter le CDP aux échéances électorales de novembre 2020. Un choix que le président d’honneur du parti Blaise Compaoré a validé. « J’accepte         avec beaucoup d’humilité et honneur de porter cette charge exaltante », a soulevé Eddie Komboigo, désormais candidat du CDP à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020.

Eddie Komboigo a reçu le drapeau du parti

Selon lui, la jeunesse burkinabè nourrit de l’espoir sur son élection. Une élection qui va le conduire à assumer une tâche qu’il juge « immense ». Sur les troubles internes que le parti a connus, le président du CDP estime que c’est une étape franchie. « Que de renoncements et de tensions avons-nous surmontés pour préserver les intérêts de notre parti », a-t-il laissé entendre. C’est donc désormais un candidat résolument tourné vers la conquête du palais de Kosyam au soir du 22 novembre 2020.

« Laissons au jugement de l’histoire, les individus aux sombres desseins qui ont traîné le parti dans la boue, porté atteinte à sa cohésion et à son unité et qui dans la haine ont jeté toutes leurs forces pour le déstabiliser, voire l’anéantir. Mais toutes ces machinations diaboliques ont lamentablement échoué parce que la vérité a toujours été du côté de ceux qui ne sont pas dans le mensonge mais dans la vérité. Celui qui ne veut pas voir la lumière, dira même en plein midi qu’il fait noir. Laissons les gens de mauvaise foi dans leurs basses manœuvres. Avançons camarades, il n’y a rien en face »

Eddie Komboigo

Comme pour le congrès de l’UPC ou du MPP, le CDP a reçu le soutien d’autres partis politiques. En sa qualité de président et candidat de l’UPC et chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a encouragé son collègue au sein du CFOP. Pour lui, il faut une union de l’opposition pour vaincre le MPP. « Face à eux là, il faut qu’on soit soudé. La danse des baobabs a commencé », a-t-il exprimé. Et cette union est celle de l’appui que les autres partis de l’opposition vont apporter au candidat le mieux placé pour le second tour. « Le CDP est de retour », a clamé Zéphirin Diabré.

Sur la gestion du pays, le CDP note une dégradation de la situation sécuritaire, sanitaire et sociale. A cela s’ajoute le phénomène des déplacés internes. Avec près d’un million de déplacés internes, le président du CDP a indiqué qu’ils sont dans « un dénuement total ». Le pire selon Eddie Komboigo c’est que « cette insécurité se généralise et gangrène le tissu économique et social de notre pays ».  Elle occupe alors les préoccupations de l’ancien parti au pouvoir. « L’aggravation  de la crise dénote de l’inefficacité des approches et solutions, de l’absence de vision du régime du président Roch Kaboré », a soulevé Eddie Komboigo.D'autres partis ont soutenu le CDP

C’est donc « une fracture sociale et politique »  que le président du Faso dépose à l’issue de son mandat, selon le président du CDP. « Nous sommes à la hauteur de la tâche qui nous attend au lendemain du 22 novembre », a déclaré Eddie Komboigo. Pour appuyer sa position, il a donné rendez-vous lors de la campagne pour dévoiler son programme de société.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre