Abdoulaye Soma : « Une fois président, je peux inviter Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré pour établir la paix»

143 0
ECOUTER

Le parti « Soleil d’avenir » a procédé à l’investiture de son président Abdoulaye Soma le dimanche 26 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso. Tout au long de la cérémonie qui a aussi servi de cadre de prestation de serment, le candidat à la présidentielle de novembre a insisté sur sa volonté de montrer une autre manière de faire la politique au Burkina Faso.

C’est un nouveau visage de la politique que le président du mouvement « Soleil d’avenir » Abdoulaye Soma veut construire au Burkina Faso. Et cela commence déjà par l’organisation d’une cérémonie particulière. «Contrairement aux autres, c’est le seul parti qui fait une prestation de serment après investiture. Ça fait partie de nos marques d’originalité, de notre volonté de faire la politique le plus correctement possible, une politique qui se rapproche des intérêts de notre pays », a expliqué le président du Soleil d’avenir.

En attendant la tenue des élections en novembre prochain, Abdoulaye Soma sonne la mobilisation. « Je suis un homme politique vrai. Je sais que mon profil est un profil recherché pour la paix et la réconciliation nationale au Burkina Faso », estime celui qui promet d’œuvrer à l’union nationale afin de « débloquer » le pays.

Réconciliation

« Comme je suis le détenteur de cette clé, je vais ouvrir l’avenir du Burkina. Une fois président, je peux inviter Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré et tous les autres hommes politiques pour établir la paix. Vous voyez que des gens qui peuvent faire comme moi, il n’y en a pas beaucoup sur la scène politique », insiste-t-il.

L’homme qui promet une attitude correcte entend se démarquer des pratiques courantes du monde politique. Par exemple, dans le parti de Abdoulaye Soma, jamais il ne sera question de s’exhiber en image entrain de secourir les plus démunis. Parce que ce genre d’actes lui semble avilissant.

Une fois au pouvoir, Abdoulaye Soma promet de rester fidèle aux aspirations du peuple en faisant une extrapolation de la particularité qui régit la gestion de son parti à celle du pays. Les postes de décision seront occupés par 50% d’hommes et 50% de femmes. Le même quota vaudra aussi bien pour les jeunes que pour les anciens. C’est ce qui, à l’en croire, justifie la présence d’un septuagénaire au présidium de la cérémonie.   

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre