Laurent Blaise Kaboré : « Je continuerai le combat pour un processus électoral honnête »

79 0
ECOUTER

Candidat annoncé à l’élection du président de la Fédération burkinabè de football (FBF), le 1er vice-président de cette association Laurent Blaise Kaboré a expliqué les raisons qui l’ont poussé à renoncer au dépôt de son dossier à la commission électorale. Toutefois, il dénonce des manœuvres partisanes.

« La décision que je viens vous annoncer, fruit d’une réflexion qui, dès la manifestation des agissements louvoyants de certains acteurs, m’est apparue comme une alternative bien que je ne voulais pas l’envisager parce que croyant en l’humain. Cette décision n’est donc pas une option sur le tard. Elle trouve sa justification essentielle dans la conviction qui m’anime et selon laquelle, le sport est fait pour unir et non pour diviser », écrit Laurent Blaise Kaboré, actuel premier vice-président de la Fédération burkinabè de football (FBF). Cependant, pour lui, des événements durant la période de précampagne pour le poste de président de la Fédération burkinabè de football (FBF)  ont contribué « à travestir », « détruire » les valeurs fondamentales du football.

«…Exposer humilier certaines personnalités »

Laurent Blaise Kaboré, qui n’a pas déposé son dossier de candidature, critique « la prise de position indue du Président de la Fédération burkinabè de football en faveur d’un candidat qui s’est déclaré sur son instigation». En plus, il dénonce la « convocation partielle du corps électoral pour signer une pétition en faveur de monsieur Bancé Lazare (sic) le 26 juin 2020 à Koudougou avec utilisation illégale du logo de la FBF ».

A ce sujet, il fait une régence à L’Observateur Paalga n° 10132 du vendredi 3 au dimanche 5 juillet 2020 à la page 3. Il s’insurge également contre l’apparition subite de divers groupes de pressions à travers des associations qui jouent un rôle de division plutôt que de rassemblement, « la publication d’enregistrements privés pour divertir l’électorat, exposer et humilier certaines personnalités ».

«Respect des règles du sport »

Laurent Blaise Kaboré poursuit en critiquant également la « diffusion de vidéos peu honorables mettant à nu les divergences » sans citer des exemples. « Ces agissements de la part de certains acteurs faussent le jeu démocratique, la libre et équitable compétition qui doit caractériser la désignation des responsables fédéraux. Ils mettent en péril la cohésion et l’union des acteurs de notre football. Ils constituent un préalable inadmissible dans l’histoire fédérale par lequel, un président du comité sortant désignerait son successeur », insiste Laurent Blaise Kaboré. Selon lui, tout amateur de football doit dénoncer de pareils agissements.

Bien que n’ayant pas déposé son dossier de candidature, le premier vice-président de la FBF compte continuer de se battre. « Je continuerai le combat pour un processus électoral honnête, sincère, légal et conforme aux exigences du football burkinabè et mondial. Je continuerai également de me battre afin que le football burkinabè soit dirigé par des gens qui le servent et non qui s’en servent pour leurs intérêts personnels», écrit-il.

Il s’agit pour lui, « d’édifier ce sport sur les valeurs d’honnêteté, de transparence, de loyauté, de consensus, de respect de la parole donnée et surtout de respect des règles du sport, de Fair-Play et d’esprit d’équipe ». Il regrette néanmoins, le manque d’implication des différents acteurs pour une solution consensuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre