Élection présidentielle au Burkina : Les partis de l’opposition autour d’une alliance

111 0
ECOUTER

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a fait le bilan du congrès d’investiture de son candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Le premier vice-président du parti, Achille Tapsoba a saisi l’occasion ce mercredi 29 juillet 2020 pour revenir sur les qualités du candidat du CDP.

« En toute modestie, nous avons foi que les Burkinabè vont faire le bon choix le soir du 22 novembre en votant Eddie Komboïgo comme président du Faso », a déclaré Achille Tapsoba. Il est fort convaincu que le candidat du CDP a toutes les chances pour remporter la bataille présidentielle.  Sur les qualités de Eddie Komboigo, le premier vice-président du parti ne s’est pas fait prier.

Il a entre autres cité des qualités de « responsabilité ». « Il est une relève sûre pour mener le bateau battant pavillon Burkina Faso au sommet du développement », a ajouté Achille Tapsoba. Selon ses propos, la réconciliation nationale est aussi une valeur que le président du CDP incarne.

Revenant sur l’organisation du congrès d’investiture, Achille Tapsoba a indiqué que « la cérémonie s’est bien déroulée. Vous avez été témoin de la forte mobilisation des Burkinabè au-delà de nos militants, qui sont avides de changement qualitatif ». Un franc succès alors aux yeux du CDP qui estime que le contrat social de son candidat a convaincu plus d’une personne.

« Le président Eddie a une vision pour le Burkina Faso. C’est un programme quinquennal qui est proposé. Nous attendions l’investiture pour pouvoir lancer le programme. Et nous allons le faire dans les jours qui viennent. Ce qui est important, c’est que sa vision prend en compte d’abord et avant tout trois grandes priorités fondamentales. La première priorité est celle du retour de la sécurité. La deuxième priorité, c’est celle de la réconciliation nationale. La troisième priorité est celle de la relance économique du pays »

Achille Tapsoba

Sur les possibilités de coalition, le premier vice-président du CDP a dit qu’il y a des accords politiques à plusieurs niveaux. « C’est une alliance politique qui convient de conjuguer leurs efforts au niveau du vote pour que le suffrage additionnel puisse permettre à un candidat de l’opposition qui émergera au second tour de l’emporter définitivement », a expliqué Achille Tapsoba.

Une autre face de cette alliance met les partis en position afin «  de se tenir prêts pour la composition d’un gouvernement ultérieur ». Il faut donc dire qu’au niveau de l’opposition, les prévisions vont au-delà des votes et arrivent jusqu’à la gestion du pouvoir au soir du 22 novembre. « Il ne s’agit pas seulement de se mettre ensemble pour gagner les élections, il faut se mettre également ensemble pour gérer le pouvoir », a soulevé le premier vice-président du CDP.

Le parti a également saisi l’occasion pour remercier les partis qui ont apporté leur soutien au candidat du CDP lors de son investiture. Achille Tapsoba a cependant souligné que la guerre n’est pas encore gagnée. « Nous avons le devoir de continuer le travail de mobilisation et de conscientisation », a-t-il dit. Sur les nombreuses lettres attribuées au président d’honneur du parti Blaise Compaoré, le premier vice-président a demandé aux uns et aux autres de s’approcher de l’intéressé pour avoir plus d’information.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre