Tabaski 2020 au Burkina Faso: Prière sous la pluie pour la cohésion sociale

77 0
ECOUTER

La fête de l’Aïd el-Kebir (Tabaski) est célébrée ce vendredi 31 juillet 2020 au Burkina Faso. De nombreux Burkinabè se sont réunis à la place de la nation de Ouagadougou afin de célébrer cette fête. Pour la prière de cette année, les fidèles musulmans ont prié pour la paix au Burkina Faso.

Sous une pluie battante, les fidèles musulmans ont rallié la place de la nation de Ouagadougou. Il n’est pas question pour eux de rater la prière de l’Aïd el-Kebir. Une prière faite sur fond de prêche pour la paix et la réconciliation au Burkina Faso.  Selon l’imam El Hadj Abdallah Ouédraogo, « la cohésion sociale existait bien avant l’arrivée des religions au Burkina ».

La pluie n’a pas empêché les fidèles musulmans de rallier la place de la nation

Selon ses propos, seule la paix est gage d’une stabilité dans un pays. « Là où il y a la guerre, il n’y a que désolation. En plus de ça, à chaque fois qu’il y a des affrontements, on finit toujours par demander un cessez-le-feu. C’est donc dire que la paix est primordiale. La guerre ne conduit que vers des ruines », a-t-il déclaré.

«  Ce que les musulmans commémorent, c’est le sacrifice d’Abraham. Pour les chrétiens comme pour les musulmans, Abraham est le père des croyants. Il a obéi à Dieu jusqu’à vouloir offrir son fils. Les musulmans disent qu’il a offert Ismaël, nous, nous disons que c’est Isaac. Mais c’est le même sacrifice. Le prêche de l’imam m’a beaucoup frappé. Il a beaucoup insisté sur notre vivre ensemble. Il a insisté sur la paix et sur la cohésion sociale. Et cela est un message très fort »

Cardinal Philippe Ouédraogo

Une raison pour lui de renouer avec les bonnes valeurs. Du côté des autorités, c’est le même son de cloche. « Aujourd’hui c’est un message d’espoir au nom du gouvernement que nous apportons », a indiqué le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale Siméon Sawadogo. Pour lui, la présence des autorités à cette prière est devenue comme une coutume au niveau du gouvernement.

Le président de l’assemblée nationale et le Mogho Naaba ont aussi prié pour la paix

 Ainsi donc, on pouvait remarquer la présence du ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré, le gouverneur de la région du Centre, le maire de la commune de Ouagadougou et le président de l’assemblée nationale. D’autres personnalités politiques et le Mogho Naaba étaient aussi présents aux côtés des fidèles musulmans pour la prière de l’Aïd el-Kebir.

« C‘est une présence de fraternité et d’amitié » Cardinal Philippe Ouédraogo

Une tradition également respectée est celle de la présence des leaders catholiques. Le cardinal Philippe Ouédraogo a rappelé que toutes les religions aboutissent au même Dieu et prônent les mêmes valeurs. « C‘est une présence de fraternité et d’amitié. Nous souhaitons que cette fête fortifie notre union entre croyants et entre citoyens », a-t-il laissé entendre.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre