Direction centrale de santé des armées : Le col-maj Hamado Kafando passe la main au col-maj Compar Sansan Kambou

232 0

Le colonel-major Compar Sansan Kambou a pris officiellement le commandement de la direction centrale de la santé des armées ce mardi 11 août 2020. Il succède ainsi au colonel-major Hamado Kafando.

Après cinq ans passés à la tête de la direction centrale de la santé des armées, le médecin colonel-major Hamado Kafando a cédé sa place à son frère d’armes, le Colonel-major Compar  Sansan Kambou.

Le directeur sortant, le colonel-major Hamado Kafando a fait noter que la santé dans les forces armées a toujours été un domaine très sensible beaucoup plus que les autres chaines de soutien. Et ce, a-t-il expliqué, du fait que la santé ait un lien direct avec la vie.

« Ma fonction s’est tenue dans un contexte marqué par l’évolution des missions de nos forces armées nationales vers les pistes opérationnelles et notamment vers les missions de sécurisation intérieure avec hélas de lourdes pertes », a-t-il dit.

Il a affirmé que le service de santé sous son leadership a fait face à de « grands défis ». « Des expériences capitales comme la réponse du service de santé des armées lors de l’attaque terroriste du 2 mars 2018, celle du café Aziz Istanbul ou encore le déploiement des services de santé dans les opérations Otapuanu et Doofu resteront des exemples de soutien santé opérationnelle bien menés et riches en enseignement », a ajouté le colonel-major Hamado Kafando.

L’insuffisance des moyens

Aussi, le directeur sortant a-t-il salué le travail et la disponibilité de son équipe. « C’est le lieu de féliciter toute l’équipe du centre médical du Camp général Aboubacar Sangoulé Lamizana, qui quelle que soit l’heure ou l’heure d’arrivée des blessés, mettait en route un dispositif efficace de prise en charge en temps réel », a-t-il confié.

Hamado Kafando a par ailleurs déploré des insuffisances telles que l’absence d’un véhicule sanitaire, « la faiblesse du soutien de ravitaillement sanitaire au niveau des détachements militaires ». Il a demandé à ses collaborateurs de travailler ensemble avec le nouveau directeur.

Le colonel-major Compar Sansan Kambou (à droite) et le le colobel-major Hamado Kafando (à gauche) entourant le chef d’état-major général des armées

Le nouveau directeur, colonel-major Compar Sansan Kambou, a promis de faire de la santé des militaires  et leurs familles une priorité. « Comme l’indique le nom du service, c’est la santé. Nous allons faire de la prévention, de la médecine courante pour le personnel et les familles, surtout en ce temps difficile d’insécurité et de terrorisme. Nous allons essayer de restaurer la santé de ceux qui seront blessés au front », a-t-il soutenu.

Un système de soutien efficace

Le chef d’Etat-major général des armées, le général de brigade, Moise Miningou, a affirmé que c’est au regard des pertes en vies humaines et du nombre croissant des blessés que la direction centrale de santé des armées se dote d’un « système de soutien fiable, efficace et flexible ».

« Dans ce contexte, la direction centrale de santé des armées doit plus que par le passé jouer un rôle crucial dans la conduite des activités opérationnelles », a-t-il lancé.

Willy SAGBE

Burkina 24 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *