Cadre sectoriel de dialogue « transformations industrielles et artisanales »

Cadre sectoriel de dialogue « transformations industrielles et artisanales » : L’heure est au bilan

116 0

Les membres du Cadre sectoriel de dialogue « transformations industrielles et artisanales » ont organisé une revue à mi-parcours. Il s’agissait d’examiner le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des actions de l’année 2020 et de dégager des perspectives pour le reste de l’année. C’était ce mercredi 12 août 2020 à Ouagadougou.

Le cadre sectoriel de dialogue cadre sectoriel de dialogue « transformations industrielles et artisanales » (TIA) regroupe quatre ministères. Il s’agit du ministère en charge du commerce, de l’énergie, des mines et de la culture.

En effet, le cadre sectoriel de dialogue est l’outil de pilotage, de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du PNDES à travers la politique du secteur de planification.

Ce mercredi 12 août 2020 à Ouagadougou, les acteurs ce sont réunis pour examiner le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des actions de l’année 2020 et de dégager des perspectives.

Malgré le contexte difficile marqué par l’insécurité et le Covid-19, le président du Cadre sectoriel de dialogue, Harouna Kaboré, a noté un bilan satisfaisant avec un taux de 20,65%.

En termes de bilan, il a rappelé, entre autres, l’acquisition d’un groupe électrogène par la SONABEL, la poursuite de l’adoption des textes d’application du code minier.

Lire également 👉Transformation industrielle et artisanale : Des points de satisfaction enregistrés, selon Harouna Kaboré

« Malgré les obstacles liés à la conjoncture, notre secteur n’a pas fait l’économie d’ardeur au travail et de synergie d’actions pour relever les défis liés à la promotion de la bonne gouvernance économique, l’amélioration de l’accès aux services énergétiques de qualité, le développement d’un secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents, le développement d’infrastructures de qualité et résilientes, pour favoriser la transformation structurelle de l’économie »

Harouna Kaboré

Par ailleurs, le PNDES adopté en 2016 tire vers sa fin. Cette rencontre a été une occasion pour le cadre sectoriel de dialogue cadre sectoriel de dialogue (TIA) de formuler des orientations pour les actions du gouvernement pour les années à venir.

Pour cela, Harouna Kaboré, a indiqué qu’un document a été élaboré et il reste à l’enrichir afin que les attentes soient prises en compte dans le nouveau référentiel.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *