Santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso : L’ABBEF offre des kits de dignité aux femmes déplacées internes à Boromo

1078 0

L’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) a apporté son assistance à plus de 200 femmes déplacées internes à Boromo ce vendredi 14 août 2020.

Depuis 2015, le “Pays des Hommes intègres” fait face à une crise sécuritaire sans précédent. Cette crise est due notamment aux attaques terroristes et aux conflits intercommunautaires. Une situation qui a obligé plusieurs personnes à quitter leurs localités respectives. 

Face à cette situation, l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) a jugé bon d’offrir des kits hygiéniques à  200 femmes que le terrorisme a obligées de quitter leurs localités et villages.



Chaque kit remis est composé d’un pagne, d’un sac, d’un kilogramme de savon en poudre, de deux boules de savon, d’une lampe torche et d’un peigne. La présidente nationale de l’ABBEF, Wendyam Kaboré, a indiqué que l’objectif de ce geste est d’aider les bénéficiaires à recouvrir leur dignité. 

« Il s’agit surtout d’influencer très significativement la gestion de leurs menstrues », a-t-elle souligné. Pour elle, ce don se veut également une occasion appropriée pour leur association de réaffirmer son engagement à améliorer la santé sexuelle et reproductive des personnes vulnérables. « En particulier celles qui sont en proie aux effets de la crise humanitaire », a-t-elle précisé.

Le sourire…

La présidente nationale de l’ABBEF a également confié que ce geste s’inscrit dans le cadre d’un projet dénommé « Renforcement à l’accès aux services  de santé et de la reproduction basés sur le genre et les droits au profit des personnes réfugiées et déplacées internes ».

Elle a poursuivi que ce projet vise à améliorer la situation sanitaire et les droits sexuels des réfugiés, des personnes déplacées et des communautés d’accueil. Et ce projet s’étend sur quatre axes. Le premier axe consiste à mettre en place des mécanismes de prévention au niveau communautaire. Et ce, afin d’offrir  des soins médicaux et psychologiques aux victimes des violences sexuelles.

Le second axe vise à faciliter l’autonomisation économique des femmes par l’octroi de micro crédits et la formation des femmes. Le troisième axe permet de surveiller, d’évaluer et documenter les meilleures pratiques en matière de santé et des droits sexuels des réfugiés et des personnes déplacées internes. En quatrième position, le projet vise à contribuer à améliorer l’accès de la santé sexuelle et reproductive. Ce projet concerne les régions du Sahel, du Centre-Nord, du Centre et de la Boucle du Mouhoun.

Pour Moussa Soma, représentant du haut-commissaire de Boromo, le geste de l’ABBEF est « inestimable » et vient à point nommé. « Avec la remise de ces kits, j’ose dire sans me tromper que ces femmes retrouveront le sourire », a-t-il dit.

Au nom des bénéficiaires, Aissata Sawadogo a tenu à saluer ce geste de l’ABBEF.  Elle a aussi salué l’hospitalité des habitants de Boromo et le soutien que leur ont apporté les autorités provinciales.

 Willy SAGBE

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *