Burkina Faso : Coup de balai de jeunes citoyens dans la cour du commissariat de Sig-Noghin

176 0

Des jeunes citoyens de la ville de Ouagadougou ont organisé une journée d’action citoyenne de salubrité au commissariat de police de Sig Noghin. Cette action a eu lieu le samedi 15 août 2020. Elle vise à appeler les citoyens de tout bord à poser un acte noble sans rien attendre de personne pour leur patrie.

Le commissariat de Sig-Noghin dans le quartier de Tampouy a reçu, ce samedi 15 août 2020, des jeunes pour une journée d’action citoyenne de salubrité. Des brouettes, des pelles, des dabas, des râteaux et bien d’autres outils dans les mains, des agents de sécurité, des VADS et des jeunes volontaires, venus de partout, ont aidé à sarcler la cour du commissariat de police de  Sig-Noghin, à ranger les engins qui y sont retenus et y mettre en terre plusieurs plantes, en majorité des manguiers.

L’initiateur de cet événement est Mahamadi Ouédraogo dit Mdi, journaliste et communicateur. Il explique comment l’idée lui est venue. « J’étais venu pour  faire une déclaration de perte et j’ai trouvé une policière qui a été très gentille, qui a facilité le travail, et j’étais très content que mon problème ait été résolu en un temps record. Et quand je sortais, je me suis dit, qu’est-ce que je peux faire en retour pour cette dame qui a été gentille, professionnelle ? Et voilà, je me suis dit, pourquoi ne pas mobiliser les jeunes comme moi pour qu’on donne un coup de balai au commissariat ? », se rappelle Mdi.

Les citoyens ont planté des arbres au sein du commissariat de police

Le Premier responsable du commissariat, le commissaire de police Sory Ouattara, qui a mis la main à la pâte tout en accompagnant les jeunes dans l’ambiance, n’a pas manqué de manifester sa joie pour cette initiative. « Nous ne pouvons qu’apprécier cet acte qui vient assainir notre cadre de vie », dit-il. Il a invité également les initiateurs à perpétuer ce geste dans d’autres services de sécurité et promet de mieux s’organiser pour bien entretenir les plantes qui sont mises en terre.

Il faut noter que pour Mahamadi Ouédraogo et son groupe, ils sont à l’acte 1, car ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. « On prévoit si tout va bien, aller au Tribunal de grande instance de Ouagadougou par exemple, où on peut donner un coup de main, le commissariat de Nongrmansoom, les CSPS.  Où on peut aller, on ira, mais ce n’est pas une action pour se faire voir.  On veut juste dire que pour le Burkina Faso, aucun sacrifice n’est de trop »,  a-t-il ajouté.

Mariam NIGNAN (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *