Cadre sectoriel de dialogue du secteur de la santé

Cadre sectoriel de dialogue du secteur de la santé : Les acteurs font le bilan mi-parcours de 2020

128 0

Les acteurs du cadre sectoriel de dialogue du secteur de la santé ont organisé une revue à mi-parcours. Il s’agissait d’examiner le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des actions de l’année 2020 et de dégager des perspectives. C’était ce lundi 17 août 2020 à Ouagadougou.

A l’instar des autres secteurs, les acteurs du domaine de la santé se sont retrouvés pour faire une évaluation à mi-parcours entrant dans le cadre du PNDES.

En effet, le cadre sectoriel du dialogue du domaine de la santé regroupe les ministères de la femme, de la famille, de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, de celui de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles et la santé.

Ce lundi 17 août 2020, il sera donc question de faire le bilan la mise en œuvre des recommandations de la précédente revue, de parler de la performance du secteur et afin d’aborder les perspectives pour le deuxième semestre de l’année.

Lire également 👉Planification santé en 2018 : Revue à mi-parcours du PNDES

Malgré le contexte difficile marqué par l’insécurité et le Covid-19, le ministre de la santé, Claudine Lougué, a noté un bilan satisfaisant.

« La poursuite de la mise en œuvre effective de la gratuité des soins. Ce faisant 2 267 477 femmes enceintes et 3 465 943 enfants de moins de cinq ans ont bénéficié de soins gratuits au cours de ce semestre. La gratuité de la planification familiale étendue à l’ensemble des régions depuis le 1er juillet 2020. L’acquisition de 300 ambulances au profit des communes urbaines et rurales, dont 185 livrés. Les interventions de sécurité alimentaire sensibles à la nutrition. De ce fait, 68 848 tonnes ont été stockées pour une prévision de 50 000 tonnes. Enfin, entrant dans le cadre de la lutte contre la pratique de l’excision, des sensibilisations ont été faites et ont touché plus de 2 600 000 personnes durant la période de 2016 à 2020 », a-t-elle dressé en termes de bilan.

Ainsi, en termes de perspectives pour le second semestre, les ministères prévoient mettre en place des stratégies afin de booster les activités qui sont restées dormantes du fait de la pandémie à Coronavirus. Tout cela, dans l’optique de concourir à l’atteinte des objectifs dans le cadre du PNDES et également de tracer les sillons pour le prochain référentiel national de développement dans le domaine de la santé.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *