Elections de 2020 au Burkina Faso : L’opposition politique serre les rangs

191 0

L’opposition politique  a signé ce mardi 18 août 2020, l’Accord Politique de l’Opposition pour les élections couplées présidentielle et législatives de 2020 (APO/20). Ce sont 7 candidats déclarés et 22 partis  qui ont signé l’accord.

 Apporter une alternance politique au Burkina dans la perspective d’offrir une alternative au peuple burkinabè, tel est l’objectif de l’accord signé par l’Opposition politique ce jour. Cet accord a été signé par 7 candidats déclarés à la présidentielle et 22 partis politiques.

Zépherin Diabré, Chef de file de l’Opposition, a déclaré que cet accord vise à  favoriser l’alternance dans le pays et d’apporter une alternative nouvelle qui réponde au besoin pressent exprimé par le peuple.

« Cet accord pose les bases d’une coopération très étroite entre les différents partis politiques de l’opposition politique à la faveur non seulement des élections de novembre 2020, mais aussi dans la perspective de gérer le Burkina Faso au-delà de ces élections. Il jette les bases d’une campagne électorale (…) elle a les prémices de la victoire, mais aussi les bases pour une gestion nouvelle au service du Burkina Faso et des Burkinabè », a-t-il expliqué.

Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC signe l’Accord de l’Opposition Politique

Selon lui, le peuple a soif de changement, d’alternance  et d’alternative. « Aujourd’hui, son opposition républicaine la lui accorde avec le souhait qu’il répondra à notre appel et nous donnera les moyens d’écrire un nouveau chapitre de notre histoire pour le bonheur des Burkinabè », dixit Zéphirin Diabré.

« Je suis certain que le prochain président sortira de ceux que vous avez vus ce matin »

Eddie Komboigo, candidat du CDP, lui, a laissé entendre que l’opposition a espoir  qu’ensemble ils  triompheront au soir du 22 novembre  afin d’arriver à la réconciliation et permettre aux exilés de tous rentrer au Burkina Faso.

« Nous avons tous signé l’accord. Cela veut dire que si Kadré Désiré Ouédraogo est le candidat au second tour contre la majorité,  le CDP va soutenir(…) ».

« Le peuple burkinabè a tant souffert et nous n’avons pas d’autre choix de donner espoir à notre peuple,  que de nous unir. Tout le monde a posé sa signature devant ici, ce n’est point un simulacre, c’est une réalité et je suis certains que le prochain président sortira de ceux que vous avez vu ce matin », a-t-il expliqué.

Au sujet du soutien du parti de l’opposition qui ira au second tour, Eddie Komboigo s’est voulu catégorique. « Nous avons tous signé l’accord. Cela veut dire que si Kadré Désiré Ouédraogo est le candidat au second tour contre la majorité, le CDP va soutenir. Cela voudrait dire également comme  Eddie Komboigo sera  au second tour, Kadré Désiré Ouédraogo et son parti ont l’obligeance de soutenir le CDP pour aller conquérir le pouvoir du 22 novembre », a laissé entendre le candidat du CDP.

Eddie Komboigo a affirmé que si Kadré Désiré Ouédraogo est le candidat au second tour contre la majorité, le CDP va le soutenir et vice-versa

A en croire Gilbert Noël Ouédraogo, cet accord apporte un espoir nouveau au Burkina et pour un changement car les années antérieures ont été très difficiles dans notre pays.

« Nous avons au regard de la situation nationale pensé qu’il était important que les partis se mettent ensemble pour offrir une alternative crédible à notre pays le Burkina Faso. Nous avons dépassé le cap de plus d’un million de déplacés à l’intérieur du Burkina Faso dans plus de 250 communes et chaque jour, nous comptons nos morts », a-t-il annoncé.

« Nous pensons qu’il est possible que l’opposition puisse remporter ces élections au premier tour. Dans l’accord, on a prévu  l’hypothèse que s’il y a deux partis de l’opposition qui sont au 2e tour, parce qu’on pense que si y a deuxième tour, ça risque de se faire sans le MPP. A ce moment, nous avons prévu des dispositions pour permettre de s’organiser », a expliqué le candidat de l’ADF/RDA.

Gilbert Noël Ouedraogo pense qu’il est possible que l’opposition remporte les élections au premier tour

Ce sont 7 candidats qui  ont signé l’accord. Il s’agit de Dieudonné Bakouan (Parti de la Justice et du Développement, PJD), Zépherin Diabré (Union pour le Progrès et le Changement, UPC), Eddie Komboigo (Congrès pour la Démocratie et le Progrès, CDP), Gilbert Noël Ouédraogo (Alliance pour la Démocratie et la Fédération /Rassemblement Démocratique Africain, ADF/RDA), Kadré Désiré Ouédraogo (Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso, Agir Ensemble), Victorien Tougouma  (Mouvement Africain des Peuples, MAP), Ablassé Ouédraogo.

Tahirou Barry (Mouvement pour le Changement et la Renaissance,  MCR) et Yacouba Isaac Zida (Mouvement Patriotique pour le Salut, MPS)  sont les deux candidats qui n’ont pas signé l’accord du fait de leur absence.

A en croire Gilbert Noël Ouédraogo, l’accord prévoit que seuls les présents peuvent  signer car, il n’y a pas de procuration. « C’est la raison pour laquelle les absents ont été juste signalés, mais ils ne signeront l’accord et le ratifieront que quand ils seront présents. Pour les candidats absents, leurs partis ont signé. Maintenant pour les candidats, c’est quand ils seront présents qu’ils signeront l’accord », a-t-il affirmé.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *