Covid-19 au Burkina : Il faut «éviter de se saluer pour le moment, on n’est pas encore sorti de l’ornière »

863 0

Le Burkina Faso est classé 14e en Afrique avec 1 297 cas confirmés de coronavirus. 

Le Burkina, à ce jour est le 14e pays le plus touché par le covid-19 en Afrique de l’Ouest. Au niveau mondial, il y a eu une accélération et  l’épicentre se trouve au niveau du continent américain avec 12 millions 61180 cas, selon Dr Brice Bicaba, coordonnateur sectoriel de la riposte contre le covid-19. Le continent Africain  est ainsi en 4e  position avec 1 147 834 cas.

Le coronavirus est à 22 millions 461981 cas, au niveau mondial. En termes de décès, le Burkina vient en 10e position avec 55 cas. A en croire le Dr Brice Bicaba, le  taux d’infection de base au Burkina est toujours inférieur à 1 mais la vigilance est toujours d’actualité.

Il a par ailleurs fait le bilan des activités mensuel dont les capacités des points d’entrés prioritaires au nombre 12. Des campagnes de sensibilisation ont également été organisées  et les leaders religieux coutumiers ont fait des messages pour inciter les gens au respect des mesures de préventions de la maladie.

“La covid ne va pas s’éteindre tout de suite”

« Actuellement, nous parlons de la dévolution de la prise en charge de la covid aux structures de routine du ministère de la santé. Cela veut dire qu’ il faut que nous vivons avec la covid, parce que la covid ne va pas s’éteindre tout de suite, comme nous vivons avec le palu, la grippe, etc … Mais pour nous assurer que nous supportons le choc, il faut que l’ensemble du système de santé soit donc formé pour la prise en charge de covid au niveau des CSPS. Une fois formés, qu’ils aient les masques », a-t-il rappelé en annonçant que le Burkina est le premier pays en Afrique de l’ouest qui est entrain de partir dans cette option d’aller dans la routine.

Les défis à relever  sont en lien avec la gestion des cas à l’ouverture de la frontière, l’amélioration du processus des rendus des résultats, l’augmentation des capacités de laboratoires.

« Nous avons commencé de manière  mécanique d’envoyer les résultats de manière électronique soit par WhatsApp ou bien dans les e-mails mais nous voulons automatiser cela et nous allons travailler avec un logiciel. Dès le moment où tu pars faire le prélèvement, tu nous donnes une adresse. Dès que nous avons les résultats, tous les résultats négatifs seront envoyés automatiquement dans les e-mails ou dans les WhatsApp », a-t-il déclaré.

“80 % des gens qui vont dans des centres faire le dépistage sont des voyageurs”

« Avec l’augmentation des tests, les laboratoires souffrent donc nous travaillons à avoir les extracteurs automatiques qui vont permettre aux laboratoires d’être plus rapides. Yalgado a déjà eu un extracteur de 96  et Tengandogo  a eu la semaine passée un extracteur de 24, mais nous avons des commandes qui sont en cours et qui devront rentrer qui nous permettront de doter les laboratoires d’extracteurs. Ce qui permettra de faire le travail de trois ou 4 heures en une heure ou deux heures », dixit Dr Bicaba.

A ce jour, le profil des dépistés dans les centre a changé. « 80 % des gens qui vont dans des centres faire le dépistage sont des voyageurs », a laissé entendre le coordonnateur sectoriel.

Brice Bicaba, coordonnateur sectoriel de la réponse, a invité la population au respect des mesures barrières et d’éviter de se saluer. Il faut «éviter de se saluer pour le moment.  On n’est pas encore sorti de l’ornière. Les gens ont déjà repris à se saluer alors que c’est un facteur de risque potentiel et ils ne portent pas de masque », a-t-il interpellé.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *