Elections au Burkina Faso : Appel de Manéga pour une réconciliation nationale

156 0

Le comité de l’Appel de Manéga a ce jeudi 27 août 2020 fait la restitution de son colloque tenu le 1er août 2020 à Manga dont le thème était, « Evaluation de la feuille de route des sages et des enjeux politiques et électoraux en lien avec la réconciliation nationale et la paix ».

Les responsables du comité de l’Appel de Manéga ont présenté le rapport des travaux de leur colloque du 1er août 2020 organisé à Manga par les experts dudit comité.

A l’issue du colloque, le comité a adopté deux résolutions. La première résolution est adressée au président du Faso. Les acteurs de l’Appel de Manéga ont ainsi appelé le président Roch Marc Christian Kaboré à « ouvrir dans les meilleurs délais, une ultime concertation nationale sans exclusive autour des élections pour recueillir les avis, conseils, suggestions et propositions de toutes les forces vives de la nation dans l’intérêt supérieur du peuple ».

La seconde résolution est destinée aux candidats à l’élection présidentielle. Ils sont invités à prendre « dans un élan patriotique, un engagement solennel devant le peuple de travailler ensemble, victorieux comme perdants, à l’issue de l’élection présidentielle afin de donner une chance à la réconciliation nationale qui rassemblera les filles et fils du Faso ».

Une entente nationale

A en croire le coordonnateur du conseil technique et scientifique, Dr Evariste Konsimbo, qui a conduit ces travaux, les sages de l’Appel de Manéga et toutes les bonnes volontés soucieuses de l’avenir du Burkina Faso, « s’impliqueront pour la réalisation de cette entente nationale ».

Pour le secrétaire général de l’Appel de Manéga, Lookmann Sawadogo, le président du Faso reste le grand acteur pour l’organisation d’une réconciliation nationale. Il a rappelé que le président a au cours de son discours d’investiture en 2015 placé comme un « point important » de son action. « Et dernièrement au cours de la dernière célébration du 11-Décembre à Tenkodogo, il est revenu sur la question de la réconciliation nationale », a-t-il ajouté.

Un « problème national de fond »

En conclusion, le conseil technique et scientifique a noté qu’au regard des hypothèses étudiées, prises dans leur ensemble, il ressort un « problème national de fond ».

De l’avis des participants, les Burkinabè ont l’obligation de s’asseoir autour de la même table pour « réfléchir et dialoguer afin de trouver des solutions idoines pour une sortie de crise ». Selon eux, les défis qui se dressent sont cruciaux et urgents et leur résolution appelle l’« intelligence collective ».

Willy SAGBE

Burkina 24        

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *