Elections au Burkina Faso : Roch Kaboré investi candidat du MBF

136 0

Le premier congrès extraordinaire du Mouvement pour le Burkina du futur (MBF) s’est clôturé ce vendredi 28 août 2020 à Ouagadougou. A cette occasion, Roch Marc Christian Kaboré a été investi candidat du parti pour l’élection présidentielle de novembre 2020.

Les travaux du premier congrès extraordinaire du Mouvement pour le Burkina du futur ont pris fin ce vendredi 28 août 2020. Ce congrès a été aussi une occasion pour le parti d’investir Roch Marc Christian Kaboré comme son candidat à la présidentielle de novembre 2020. « Le MBF, une force politique nouvelle : quelle vision pour un véritable renouveau du Burkina ? », tel était le thème de ce congrès.

Assane Sinaré, président national du parti, a félicité Roch Kaboré et l’actuel gouvernement pour les « efforts consentis ». Il a également appelé à une « ouverture d’un dialogue, dans des conditions fixées par l’Etat, avec tous les Burkinabè ayant rejoint les rangs des groupes armés terroristes et l’étude d’une loi d’amnistie en leur faveur en échange du désarmement, de la déradicalisation et d’un accompagnement à la réinsertion ».

Le président du MBF a également proposé la « concrétisation et le renforcement de la réconciliation nationale entre tous les Burkinabè quelle que soit la sensibilité politique ou la cause de la rupture des liens avec la mère patrie ».

« Les Burkinabè unis, tous les défis à surmonter… »

« Les Burkinabè unis, tous les défis à surmonter le seront efficacement même contre le terrorisme », a-t-il soutenu. Le MBF souhaite un renouveau de l’appareil judiciaire burkinabè.

Pour ce qui est des élections législatives, le président du MBF a fait savoir que son parti aura des candidats dans plus de vingt-cinq provinces du pays. Il a souligné que son parti travaille à avoir des représentants au niveau de l’Assemblée nationale afin de faire passer leurs propositions. « Nous voulons être une force de proposition afin que notre vision soit intégrée dans la démarche normale du pays », a dit Assane Sinaré.

Pour le directeur de campagne du MBF, Daouda Simboro, l’accord politique de l’opposition du 18 août 2020 met en avant « l’individu et non l’intérêt général et de la nation ». « Le seul souci qui vaille aujourd’hui c’est de permettre à Roch Marc Christian Kaboré de continuer la mission de sécurisation, la mission qu’on a tenté vainement de l’empêcher de conduire dès son élection », a ajouté l’ancien député de l’UPC.

Willy SAGBE

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *