Mali: « Un an de transition à la junte et pas plus », selon la CEDEAO

516 0

La Cédéao est disposée à consentir à une transition d’une année au plus au Mali. C’est justement ce que l’organisation sous-régionale devrait réaffirmer ce vendredi 28 Août 2020 à l’issue du deuxième sommet des chefs d’État de la Cedeao depuis le coup d’État au Mali.

La Cédéao, depuis le renversement du régime démocratiquement élu du Président Ibrahim Boubacar Kéïta au Mali, fait preuve de la plus grande fermeté. Toutefois, avec le désistement de l’ex-Président de ne plus être intéressé par le pouvoir, la Cedeao table désormais sur la durée de la transition.

Selon un dernier communiqué de la présidence nigériane, la Cédéao « trouverait acceptable » la mise en place d’un « gouvernement par intérim dirigé par un civil ou un militaire à la retraite » pour une période de transition de « six, neuf, ou douze mois » au Mali. Après quoi, les élections devraient se tenir pour rétablir la légalité constitutionnelle dans se pays secoué par une instabilité récurrente.

Le porte-parole de la junte au pouvoir, le Colonel-Major Ismaël Wagué avait récemment démenti toute idée de transition longue de « trois ans » et souhaitée par les militaires.

Au-delà de la question de la durée de la transition, les chefs d’Etat de la Cédéao étudieront au cours de cette réunion par visioconférence celle du nom de celui qui dirigera le futur gouvernement intérimaire.

En prélude à cette importante réunion des chefs d’Etats de la Cédéao, le colonel Malick Diaw, numéro 2 du CNSP, s’est rendu ce jeudi 27 août 2020 à Ouagadougou, Burkina Faso et à Niamey, Niger pour des rencontres de haut niveau.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Rfi



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *