Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Les chefs d’Etat maintiennent les sanctions contre le Mali

819 0

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a tenu ce vendredi 28 Août 2020 son deuxième sommet des chefs d’État depuis le coup d’État au Mali. Tout comme le premier, ce second sommet s’est également tenu par visioconférence et visait à faire le point sur l’évolution de la situation après le coup d’Etat opéré par la junte militaire au pouvoir et sur la mission de médiation diligentée par l’organisation sous-régionale et conduite par l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan.

Le sommet des chefs d’Etats de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) après la fermeté affichée lors de ses premières discussions sur le Mali, a indiqué au cours de ses assises de ce vendredi 28 Août 2020 avoir « pris acte de la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéïta » et s’est réjoui de la libération de celui-ci après son arrestation ainsi que la remise en liberté de son Premier ministre et du Président de l’Assemblée Nationale.

Par ailleurs, le sommet a préconisé la mise en place d’une transition entièrement tenue par les civils de la présidence à la primature avec un gouvernement doté d’une feuille de route essentiellement portée sur l’organisation des élections législatives et présidentielles transparentes et inclusives au Mali.

En outre, le sommet de ce jour a décidé de l’installation d’un groupe de contacts piloté par le médiateur en chef de la Cédéao, le Nigérian Goodluck Jonathan.

« Le sommet a décidé du maintien des sanctions. Celles-ci vont être levées progressivement en fonction de l’évolution des discussions et les négociations avec la partie malienne, notamment le Comité National du Salut du Peuple (CNSP) », a indiqué le Ministre des Affaires Etrangères, Alpha Barry face à la presse.

La durée de la transition “c’est douze (12) mois” 

A propos de la durée de la transition, les chef d’Etat de la Cédéao sont formels, “c’est douze (12) mois”, rapporte le chef de la diplomatie burkinabè.

Le colonel Malick Diaw, numéro 2 du CNSP, de passage ce jeudi 27 Août 2020 à Ouagadougou, a rencontré le Président du Faso, Roch Christian-Marc Kaboré qui selon le Ministre Alpha Barry, a recommandé à son hôte la mise en place d’une « transition civile, une transition courte » et l’instauration d’un climat de paix dans le pays.

La Cédéao se réunira le 07 Septembre prochain dans le cadre d’un sommet ordinaire à Niamey au Niger. Il va s’agir entre autres de faire le point sur l’évolution de la situation au Mali et apprécier l’opportunité des sanctions en vigueur.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *