Burkina Faso : Children Believe à la rescousse des enfants déplacés internes

525 0

L’ONG Canadienne Children Believe a remis un lot de médicaments à des enfants déplacés internes de la ville de Fada N’Gourma et de Kaya ce mercredi 2 septembre 2020 à Ouagadougou. Ce don d’une valeur de 987 437 392 millions de Francs CFA est constitué d’antibiotique, d’antalgique, d’anti histaminique et de vitamines et provient principalement de partenaires canadiens pour la santé internationale.

L’organisation Children Believe s’est donnée pour mission de contribuer à l’action de développement au Burkina Faso. C’est une organisation qui est principalement centrée sur l’enfant et a pour but l’amélioration les conditions et la qualité de vie des tout-petits, de leur famille et de leur communauté. C’est fort de cette mission que s’est accordée cette organisation canadienne, qu’ils ont voulu apporter du matériel sanitaire aux enfants déplacés internes des villes de Kaya et de Fada N’Gourma.

Pour la directrice de l’Afrique de l’Ouest de Children Believe, Christelle Kalhoulé, a affirmé que même si ce don a accusé un retard, il est plus que nécessaire, au vu de la crise sécuritaire que connait le Burkina Faso. « L’afflux de plus en plus important de personnes déplacées internes crée un besoin urgent et de plus en plus croissant en santé nutritionnelle en éducation et en protection », a-t-elle dit.

A l’entendre, « ce don est une contribution qui vise à soulager les souffrances des communautés vulnérables en proie à l’insécurité et à renforcer le système de santé du pays engagé dans la gratuité des soins pour les 0-5 ans, malgré les défis énormes que cela comporte ».

Des dons pour les déplacés internes de l’Est et du Centre-Nord

Dans le même contexte, l’ambassadrice du Canada au Burkina Faso, Carol McQueen s’est réjouie de la perspicacité de l’organisation à récolter des financements auprès des particuliers canadiens. « Ce geste est une action dont nous sommes tous fiers ; d’abord en tant que Canadien mais aussi et surtout en tant qu’être humain avant tout. C’est un geste qui traduit le rapprochement entre les deux peuples », s’est-elle exprimée.

Le Docteur Lionel Wilfried Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la santé, a expliqué que « ce don vient à point nommé et surtout répond à un besoin réel sur le terrain ; car c’est un don qui est issu d’une analyse de sortie de terrain ».

Le maire de la ville de Fada N’Gourma, Jean-Claude Louari a affirmé qu’il a fait 220 kilomètres pour recevoir ce don de médicaments. Au vu du nombre de déplacés qui est estimé à 65 000, la question de la santé est une préoccupation importante.

« A l’issue de cette rencontre, il y aura une « concertation avec le médecin-chef du district, le gouvernorat, et les autres autorités en charge de la santé, nous allons nous asseoir pour définir déjà le contenu du don. Et sur la base du contenu de ce don et en fonction des besoins sur le terrain, nous donnerons des instructions. Et cela ira à l’endroit des personnes qui en ont le plus besoin », a-t-il conclu.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *