Burkina Faso : L’orientation scolaire au cœur d’un atelier à Ouagadougou

73 0

Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN),  à travers la direction de l’information de l’orientation scolaire professionnelle et des bourses (DIOSPB), a tenu un atelier sur l’orientation scolaire ce jeudi 3 septembre 2020 à Ouagadougou.

Le système éducatif burkinabè, de l’avis du Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation, est jugé généraliste, non professionnalisant et son enseignement est en déphasage avec le monde de l’emploi. C’est pour parer à ces difficultés que le MENAPLN , à travers la DIOSPB, sous l’égide du gouvernement, a pensé à mettre également l’accent sur l’enseignement professionnel.

L’atelier est axé autour du thème « l’information et l’orientation scolaire dans le système éducatif burkinabè : réalités et perspectives ».

La DIOSPB a pour mission de travailler à l’information, aider à l’orientation des élèves et sensibiliser les parents sur la nécessité d’aller vers des formations professionnalisant et veiller à l’orientation des élèves vers ce secteur.

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, le professeur Stanislas Ouaro, « l’objectif est de doter notre jeunesse des compétences adaptées aux besoins actuels de l’économie et d’augmenter ainsi leur employabilité et leur compétitivité sur le marché national et international ».

Prêt pour aborder la prochaine rentrée scolaire…

Le professeur Stanislas Ouaro a affirmé que ces reformes visent une meilleure optimisation du système éducatif au Burkina Faso. C’est, selon ses dires, pour parer aux défis de l’employabilité des jeunes en diversifiant les filières de formation. « Toutes ces reformes ont pour objectif d’orienter le plus de jeunes vers les formations professionnelles, vers l’enseignement technique, vers l’enseignement des sciences », a-t-il confié.

En outre, s’exprimant sur la prochaine rentrée scolaire prévue pour le 1er octobre 2020, le ministre a rassuré sur l’élaboration d’un plan de rentrée renforcé pour la préparation de cette rentrée scolaire.

Ce sont, dit-il, des aspects liés à la prise en charge en lien avec la pandémie à coronavirus, de réduire de façon considérable les frais de scolarité dans les établissements publics, mais également de prévoir une période de révision qui va durer un mois et demi, entre autres. « Il y a 56 actions que nous devons mettre en œuvre pour que cette rentrée se passe dans de bonnes conditions », a-t-il indiqué.

Pour conclure, le ministre de l’éducation nationale nourrit la conviction, qu’à l’issue de cet atelier, des recommandations fortes seront dégagées pour améliorer la qualité de la pratique de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *