Réunification de la Haute-Volta : Les jeunes invités à s’inspirer de la lutte des devanciers 

101 0

L’association Citoyen du Renouveau n’entend pas oublier les dates importantes pour le « Pays des Hommes Intègres ». C’est alors dans ce sens qu’elle a organisé une projection cinématographique ce vendredi 4 septembre 2020 à Ouagadougou. L’objectif visé est de revisiter les grandes dates du Burkina et offrir des repères aux jeunes.

4 septembre, une date « qui ne doit pas   être oubliée par les Burkinabè ». En effet, en ce jour mémorable de l’année 1947, les luttes communes des voltaïques ont fini par amener la reconstitution de la Haute-Volta. En cette date d’anniversaire, Citoyen du Renouveau a fait le film des évènements. Et selon le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré et par ailleurs président de Citoyen du Renouveau, le film projeté est « un prétexte pour nous de reconstruire les éléments pouvant contribuer à maintenir la nation debout ».

Après la projection, les organisateurs ont tenu un panel sur la citoyenneté des femmes. Une action adressée prioritairement aux leaders d’associations afin de les pousser à continuer les sensibilisations à la base. Ce qui est souhaité ici est d’amener les femmes à prendre exemple sur les « amazones » qui ont marqué l’histoire de la Haute-Volta pour apporter leur pierre à la construction de l’État nation.

« Elle est mère éducatrice et porteuse de valeurs. C’est sur elle que repose l’ensemble de ces valeurs. C’est aussi rappeler le rôle majeur que jouent les femmes », a indiqué Antoinette Pouya, modératrice du panel. 

Il faut noter également que les leaders d’associations ont reçu des clés USB avec le film afin de le diffuser auprès de leurs membres.

Les leaders d’associations ont reçu des clés USB avec le film

 « Aujourd’hui vous voyez des mères de famille qui se changent la peau. C’est quel exemple on donne à nos enfants ? Nous les femmes, nous devrons être des modèles.  Nous devons accepter un certain nombre de sacrifices. C’est quand même dommage qu’on organise une telle activité pour les femmes et parce qu’on n’a pas mobilisé les femmes avec des cars et les payer à 1 000 ou 2 000 FCFA, elles ne sont pas là. Il faut qu’on arrête de se faire utiliser comme des objets, comme du bétail électoral. Je pense que le pauvre aussi a une dignité à un moment donné. Et on ne doit pas perdre ça de vue. Aucune raison ne peut justifier la perte de la dignité d’un individu  »

 Martine Yabré, panéliste

Un autre objectif poursuivi par Citoyen du Renouveau est d’offrir des repères à la nouvelle génération. Sur ce second aspect, Harouna Kaboré estime que cette « situation particulière » vécue par le Burkina Faso devrait inspirer les jeunes. C’est donc une question d’interpellation afin que les jeunes « fassent au moins ce que les devanciers ont fait ». « Ils ont su taire leurs divergences pour l’intérêt supérieur de la nation », a  ajouté le ministre du commerce sur les luttes que les Voltaïques ont menées pour la reconstitution du Burkina.

 Au-delà des messages à l’endroit de la jeunesse et des femmes, Citoyen du Renouveau a voulu à travers cette activité appeler les uns et les autres à taire leurs divergences. « Il faut dire que notre pays connait à la fois des vulnérabilités internes et exogènes. Il y a énormément d’adversité. A ce moment précis, l’intérêt général doit primer », a laissé entendre le président de Citoyen du Renouveau.

Les 15 ans de lutte pour la réunification de la Haute-Volta devront donc inspirer selon ses propos.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *