Burkina Faso : Kadré Desiré Ouédraogo investi candidat à la présidentielle

584 0

Kadré Desiré Ouédraogo a été investi candidat du mouvement Agir Ensemble le dimanche 6 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso.                      

« Quel Burkina léguer aux générations futures : Défis et perspectives », c’est sous ce thème que Kadré Désiré Ouédraogo a été investi candidat du mouvement Agir Ensemble dans une maison de la culture pleine à craquer. L’investiture organisée au cours du congrès du dit mouvement a connu la participation de plusieurs chefs coutumiers et des participants venus des 45 provinces du pays.

Sans oublier les représentants d’autres partis (ADF RDA, UPC, CDP, UNIR PS et le Faso autrement). Ce qui explique « une maturité politique » que Kadré Dsésiré Ouédraogo a saluée à sa juste valeur. Parlant de valeurs, le premier vice-président du mouvement le Docteur Salif Ouédraogo, tout en rappelant les nombreuses fonctions occupées par leur candidat,  trouve en ce dernier, un homme providentiel « trois fois saint » qui saura apporter au Burkina Faso son lustre d’antan.

Un meilleur destin

Et l’homme en question de répondre en ces termes : « j’accepte cette investiture avec une entière détermination parce que nous sommes tous témoins, malheureusement des résultats calamiteux enregistrés par notre pays sur les plans de la sécurité, la stabilité et le vivre ensemble ».

Kadré Désiré Ouédraogo  entend redresser et sauver le Burkina Faso avec l’engagement de la population. Une fois élu à Kosyam, il sera question pour KDO, comme l’appellent ses partisans,   de proposer un nouveau contrat social fondé sur « la paix et la sécurité, l’égalité dans la transparence et le développement pour la prospérité ». C’est ainsi qu’il promet une nouvelle approche dans la résolution de la crise sécuritaire qui sévit au Burkina Faso.

Les participants à l’investiture de Kadré Désiré Ouédraogo

Pour ce qui est de l’égalité, le candidat du mouvement Agir Ensemble promet de faire la part belle à l’autre moitié du ciel. Parce qu’aucun développement n’est possible avec un système de gestion qui n’inclut pas toutes les partie prenantes de la société, selon lui. C’est ce qui justifie d’ailleurs le choix du pagne « KokoDunda » qui a fait office d’uniforme pour ses militants  à cette cérémonie d’investiture au cours de laquelle il n’a cessé de dépeindre la situation actuelle du Burkina Faso.

Kadré Desiré a conclu son discours avec la promesse d’offrir au Burkina, « un meilleur destin, plein de lumière et loin de l’obscurité ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *