Côte d’Ivoire : Après la rencontre Ouattara-Macron, les interprétations

942 0

« Les deux chefs d’Etat (ndlr : Alassane Ouattara et (Emmanuel Macron) se sont félicités de l’excellence de la coopération entre la Côte d’Ivoire et la France » et reconnu « la nécessité de maintenir la paix et la stabilité retrouvées », voici qui résulte en substance du communiqué de la présidence ivoirienne au sortir du déjeuner de travail du vendredi 04 Septembre 2020 entre le président français et son homologue ivoirien à Paris, France. Toutefois, l’opposition farouchement opposée à cette réception qui selon elle légitimerait « la forfaiture » du Président Ouattara qui brigue un troisième mandat, y va de ses commentaires et interprétations.  

L’absence de conférence de presse ainsi que de communiqué signé de l’Elysée, selon l’opposition ivoirienne, bat en brèche l’enthousiasme et l’optimisme affichés par le chef de l’Etat ivoirien au sortir du déjeuner de travail avec le Président français Emmanuel Macron le vendredi 04 Septembre dernier.

A en croire Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié, dans un tweet a tenté d’ironiser en ces termes: « le président ivoirien parle de convergences de vues avec le président Macron, ne confondrait-il pas désir et réalité ? ».

Pour Guillaume Soro, Alassane Ouattara « a voulu faire une entourloupe à Emmanuel Macron », qui selon le candidat déclaré à la présidentielle d’Octobre 2020, ne s’est pas « fait berner ».

Tout comme Guillaume Soro, Pascal Affi N’Guessan, le président du Front Populaire Ivoirien distinct de celle dit des « GOR » (Gbagbo ou Rien)  a invité Emmanuel Macron à clarifier sa position sur la candidature d’Alassane Ouattara malgré les prescriptions de la loi fondamentale ivoirienne.

Sur les réseaux sociaux et les tabloïds proches de l’opposition les commentaires et interprétations décrivent l’échec de l’opération parisienne du président sortant ivoirien.

Cette rencontre dont rien n’a filtré rend perplexe les populations ivoiriennes qui craignent un remake de la crise post-électorale 2010-2011 dont les principaux acteurs en l’occurrence, Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara sont en lice.

Une source de l’Elysée est revenue sur l’engagement du Président Macron pris lors de son discours à l’université de Ouagadougou en novembre 2017 à savoir le « principe de ne pas s’ingérer dans la politique intérieure des pays ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *