Burkina Faso : Bassolma Bazié pour une sonorisation et une diffusion en direct de sa comparution

335 2

Le Conseil de discipline du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a cité Bassolma Bazié à comparaître devant ledit conseil. Selon l’intéressé, ce Conseil de discipline programmé pour  le 16 septembre 2020, a été revu à travers une autre citation à comparaître rectificatrice pour le jeudi 17 septembre 2020 à 12 heures, dans la salle réunion de la Direction de la Recherche en Education non formelle (ex-DRINA).

Il est reproché à Bassolma Bazié, notamment « un cas de refus d’exécuter le volume horaire hebdomadaire ». Le professeur certifié de sciences de la vie et de la terre au Lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou s’est prononcé sur cette comparution ce 9 septembre 2020.

Nous aurions souhaité ne pas piper un seul mot avant cette « date » ; mais au vu de l’attente probablement pénible que nous infligeons à nos braves Hommes et Femmes de Médias qui sont à la recherche de l’information d’une part, et d’autre part à tous ces doyens et doyennes (surtout ceux et celles à la retraite) de par ce silence, nous venons par ces mots les rassurer que cette attitude n’est point une intention de servir de la négligence à leur endroit“, a écrit le “Général” sur sa Page Facebook.

Cette comparution de Bassolma Bazié devrait être publique. “Il serait impératif que des dispositions soient prises, par qui de droit, afin qu’une sonorisation et une diffusion en direct sans aucune entrave à la Presse se fassent, afin d’assurer pleinement le droit à l’information, à la vérité et à la justice pour tous et toutes sur l’ensemble du territoire national“, a déclaré le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B) et porte-parole des syndicats en lutte contre l’application de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs de la fonction publique.  

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

A voir ce week-end à Ouagadougou

Posté par - 24 janvier 2013 0
Cette semaine encore, la capitale burkinabé va encore vibrer au rythme des soirées  cinéma, concerts musicaux, et bien d’autres évènements…

Il y a 2 commentaires

  1. Ils ont cherché des problèmes pour ce bon vieux Compaoré François qui se serait bien passé de l’honneur de juger Bassolma. Non seulement on a suspendu son salaire pendant des mois pour fait de grêve et comme si cela ne suffisait pas,on dépoussière un conseil de discipline qui était caché dans les archives de la direction des archives du MENAPLN depuis des lustres juste pour le général.Je pense que OUARO se laisse conduire par la racune et la vengeance. Ce n’est pas bien chrétien.

  2. J’ai toujours dis que ce monsieur a du zèle. Pourquoi une sonorisation pour sa comparution? Est-il le premier à être entendu par un conseil de discipline ? Ou bien, c’est parceque c’est un Bassolma BAZIE qu’il faut amener de la sonorisation ? C’est un monsieur qui refuse de faire son boulot pour lequel il perçoit un salaire et son employeur veut savoir pourquoi il refuse. C’est vraiment aussi facile
    comme de l’eau à boire. Ne faites pas croire aux gens que c’est une préoccupation nationale. On n’a pas besoin de ce tapage. Qu’il aille répondre et s’il est coupable, il subira la rigueur de la loi et dans le cas contraire, on le félicitera et encouragera pour sa bonne compréhension des textes qui régissent l’emploi public au Burkina Faso. Moralement, s’il est coupable, qu’il démissionne de lui-même de son poste de secrétaire général de la CGT-B parcequ’il ne donne pas le bon exemple aux travailleurs. C’est ça aussi la bonne gouvernance.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *