Journée africaine de la propriété intellectuelle : Le message de Harouna Kaboré

178 0

Ceci est le message du ministre du commerce Harouna Kaboré, administrateur du Burkina Faso auprès de l’OAPI, à l’occasion de la 21e Journée africaine de la propriété intellectuelle.

Mesdames et Messieurs ;

Le 13 septembre a été décrété Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle par l’Organisation de l’Unité Africaine en 1999.

Cette journée a été instituée pour encourager la créativité africaine et surtout rappeler l’importance de la technologie et la propriété intellectuelle pour le développement du continent.

Le 13 septembre coïncide également avec la célébration de la création de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) qui est l’institution régionale africaine chargée notamment, de la protection de la propriété intellectuelle et de la diffusion de l’information technique pour promouvoir le développement technologique.

Cette année, la célébration de la Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle se tient dans un contexte de crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de la COVID-19. Cette pandémie qui menace gravement l’avenir de l’humanité, impose la recherche rapide de solutions à la fois médicale et technologique pour l’endiguer voire l’éradiquer.

A cet égard, les brevets d’invention et les informations techniques du domaine de la santé détenus par les offices de propriété intellectuelle constituent d’excellentes pistes de solutions.

Par ailleurs, les offices de propriété intellectuelle peuvent accompagner les États dans la mise en œuvre des flexibilités de l’Accord de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) pour l’accès aux médicaments essentiels. 

C’est la raison pour laquelle le thème retenu pour la célébration de la Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle est : « Le rôle   des offices de propriété intellectuelle en Afrique dans le contexte de la                 COVID-19 »

 

Mesdames et Messieurs ;

L’OAPI, notre Office de propriété intellectuelle, fait de l’utilisation stratégique de la propriété intellectuelle, son cheval de bataille afin d’accompagner les États membres.

Ainsi dans le cadre de la lutte contre la pandémie, l’OAPI a conçu une base de données de brevets d’inventions et d’informations techniques qu’elle tient à la disposition des États membres, pour faciliter la recherche et la production de certains produits essentiels à la lutte contre la COVID-19.

Mesdames et Messieurs ;

L’enjeu est important et chaque secteur d’activités doit jouer efficacement son rôle dans cette bataille mondiale contre cette pandémie. Au Burkina Faso, vous l’aurez tous compris, un véritable élan de solidarité s’est manifesté à travers vos divers et multiples soutiens apportés au Gouvernement suite à l’appel de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso et au lancement par mon département de l’Initiative pour le Renforcement des Capacités Productives des PME-PMI intervenant dans le domaine pharmaceutique et Biomédical (IRCP-PHARMA). Le but de cette initiative est de renforcer les capacités de production des structures nationales spécialisées dans la fabrication de produits pharmaceutiques de base, à travers des subventions d’exploitation et d’équipements technologiques.

C’est le lieu pour moi de saluer votre sens de patriotisme et réitérer, à l’endroit de tous les partenaires, les remerciements du Gouvernement. Je reste persuadé que c’est en conjuguant ensemble nos efforts que nous viendrons à bout de cette pandémie et le Burkina Faso n’attendra pas une solution d’ailleurs mais compte et comptera toujours sur ses capacités endogènes à protéger et subvenir aux besoins sa population.

Dans cette perspective, j’exhorte tous les acteurs de la recherche, de la médecine traditionnelle, de l’invention et de l’innovation ainsi que les opérateurs économiques, à créer et/ou renforcer les synergies d’actions entre public et privé susceptibles de nous aider à relever les défis majeurs qui se présentent ou se présenteront à notre pays dans les jours ou les mois à venir.

C’est d’ailleurs cette vision qui a nourri et inspiré l’organisation le 03 septembre 2020, sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, du premier conclave national sur l’industrie et le commerce.   

De telles synergies bénéficieront toujours de l’accompagnement du Gouvernement. Mais en attendant, je vous invite à toujours observer les mesures barrières édictées par le Ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie COVID-19.

Vive le Burkina Faso;

Vive l’Union Africaine ;

Vive l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle ;

Vive la coopération Internationale ;

Je vous remercie !   

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *