Présidentielle 2020 au Burkina : En cas de second tour, la majorité se dit prête

221 0

A l’orée des élections du 22 novembre 2020, les partis politiques s’attellent afin de conquérir le corps électoral. Du côté de l’Alliance des Partis et Formations Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP), l’heure est à la lecture de la situation nationale et internationale. Clément Sawadogo et ses camarades sont également revenus sur l’appel au soutien à la candidature du président Roch Marc Christian Kaboré ce jeudi 17 septembre 2020.

De la situation sécuritaire à la pandémie du Covid-19, en passant par les échéances électorales à venir, l’APMP a tenu à apporter son point de vue sur diverses questions. Sur la saison hivernale et son corollaire de sinistres, Clément Sawadogo, coordonnateur de l’APMP a « félicité le gouvernement pour sa prompte réaction face à cette catastrophe ». En guise de justificatif, il estime que la mobilisation des 5 milliards de francs CFA pour la prise en charge des sinistrés est « une décision vigoureuse ».

Cependant, le premier vice-président du MPP a rappelé la nécessité de se conformer aux recommandations des autorités pour ce qui est des zones inondables. Pour lui, même s’il y a nécessité de durcir le ton, à pareils moments, l’urgence est d’apporter de l’aide aux personnes en difficultés.  Une affirmation en guise de justificatif au déplacement du président de l’assemblée sur les sites inondés. La responsabilité de tous est alors demandée afin d’éviter des catastrophes similaires.

De la pandémie du Covid-19, l’APMP observe le regain de la maladie « avec inquiétude ». Même si elle est « grandement satisfaite » de la gestion de la pandémie par les autorités, l’APMP « appelle à ne point baisser la garde et à réactualiser vigoureusement les mesures ».  Un appel également valable pour l’ensemble de la population. Le mot d’ordre est donc de « faire de discipline dans l’observance des mesures barrières » selon Clément Sawadogo.

« Tout soutien au candidat Roch Kaboré  est le bienvenu »

Sur la situation politique au Mali et la crise sécuritaire, l’alliance invite « tous les partenaires à accompagner le Mali » afin qu’il sorte de cette crise. Selon les propos de son coordonnateur la situation au Mali rend complexe la lutte contre le terrorisme dans la région. Une lutte qui pourrait s’intensifier avec l’approche et la tenue des élections au Burkina. Une occasion pour lui de saluer les efforts des FDS « désormais aguerries à la lutte ».

Forte de 65 partis et formations politiques l’APMP se dit confiante pour les élections du 22 novembre. Sur son obsession de gagner au premier tour, son coordonnateur a indiqué que «  c’est normal. Notre candidat l’a déjà fait. Et s’il ne le réédite pas, ça sera une contre-performance ». Cependant il a dit que le MPP et ses alliées sont aussi « prêts » pour un éventuel second tour « même s’ils ne le souhaitent pas ».

Toujours dans cette lancée, « tout soutien au candidat Roch Kaboré  est le bienvenu » selon le premier vice-président du MPP et désormais porte-parole du candidat pour les élections du 22 novembre.  Il faut noter que l’ensemble des parties prenantes de l’APMP a fait une déclaration de soutien à la candidature de Roch Kaboré. Une déclaration faite sur la base de l’analyse du bilan du président du Faso.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *