Santé au Burkina Faso : « Les agents de santé ont besoin des encouragements » (Claudine Lougué)

148 0

Le Burkina Faso à l’instar des autres pays de la planète, a commémoré ce jeudi 17 septembre 2020, la journée mondiale de la sécurité des patients.

Institutionalisée en mai 2019, la journée mondiale de la sécurité des patients est désormais célébrée chaque 17 septembre. Pour que les malades soient en sécurité, il convient que ceux qui les soignent le soient aussi. D’où le choix du thème cette année qui est, « Sécurité des agents de santé : une priorité pour la sécurité des patients ».

A la même occasion des kits de protection individuelle ont été remis au personnel soignant du CHU Charles de Gaules par l’OMS.

Pr Claudine Lougué, ministre de la santé a salué le choix du thème par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Car, a-t-elle dit, sans sécurité des agents de santé, il n’y a pas de sécurité pour les patients.

Et de poursuivre que la pandémie de Covid-19 est venue « nous enseigner que nous devons veiller à la sécurité des agents ».  Elle a relevé que dès le début de la pandémie au Burkina Faso, le chef de l’Etat les a instruits, et continue de les instruire afin qu’ils veillent sur la sécurité des agents.

« Et pour cela nous avons été accompagnés par les partenaires pour que les agents de santé soient en sécurité mais ça n’a pas évité que certains agents aient fait la rencontre avec la maladie. C’est le lieu pour moi de les encourager dans leur convalescence et d’encourager les autres à prendre soin d’eux-mêmes afin de pouvoir prendre soin des patients », a ajouté Claudine Lougué.

Un comité chargé du suivi de la qualité et la sécurité des soins pour les patients

Selon la ministre, les agents de santé méritent des encouragements. « J’ai toujours dit quand quelqu’un fait bien son travail, il faut dire que c’est bien fait. Il ne faut pas que les patients soient toujours exigeants sans voir dans quelles conditions l’agent met son savoir en œuvre pour pouvoir le sauver. Ils ont besoin d’être en sécurité », a rajouté Pr Lougué.

En ce qui concerne la sécurité des patients, Claudine Lougué a confié qu’une stratégie a été mise en place afin que soit créé dans chaque structure sanitaire un comité chargé du suivi de la qualité et la sécurité des soins pour les patients. A l’écouter ce comité se chargera aussi de la sécurité des agents de santé.

Quant au Dr Fatimata Zampaligré, représentant la représentante de l’OMS au Faso, elle a interpellé sur la nécessité de la sécurité des agents de santé. « Quand un agent de la santé est malade et infecté, il peut lui-même infecter les patients qu’il soigne. Donc c’est pour ça qu’il est important que les agents de santé soient en sécurité pour pouvoir offrir les soins de qualité », a-t-elle souligné.

Le président de l’Observatoire burkinabè de la qualité de soins de santé, Zacharia Konsané a salué la pertinence du thème choisi cette année. Selon lui, la sécurité des patients constitue les deux faces d’une même médaille. « L’un ne peut s’envisager sans l’autre. La sécurité des agents de santé étant un prérequis pour celle des patients », a-t-il dit.

Il a aussi appelé à l’effort de tous pour le renforcement de la sécurité des patients au Burkina Faso.

En rappel, au Burkina Faso, 120 agents de santé ont contracté le Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Willy SAGBE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *