Autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou : Les études du tronçon Bobo-Côte d’Ivoire en restitution à Banfora

269 0

Le Ministère des infrastructures à travers l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB) a organisé un atelier de restitution de l’Avant-projet sommaire (APS) des études du tronçon reliant la ville de Bobo-Dioulasso à la frontière de la Côte d’Ivoire le mercredi 16 septembre 2020 à Banfora. Ce projet qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’Action Communautaire des Infrastructures et Transports Routiers (PACITR) de l’UEMOA vise la facilitation des échanges au niveau de la zone.

Les études d’impact social, économique, environnemental, technique et la mise en concession du projet de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou sont en restitution dans la ville de Banfora.

Mathieu Lompo, Directeur de l’AGETIB

Selon l’ingénieur géotechnicien du groupement de bureaux d’études AIC Progetti Francesco Di Pasquale Farina, tout a été mis en œuvre pour assurer la continuité territoriale en évitant que le tronçon de 200 kilomètres reliant la ville de Bobo-Dioulasso à la frontière de la Côte d’Ivoire ne traverse les agglomérations.

Lassina Diomande, Expert

« Dans la conception des études, nous avons pris le soin d’assurer la continuité territoriale en prévoyant des dalots d’une ampleur importante pour sécuriser le passage des enfants, des charrettes et autres. Nous avons aussi assuré pas mal de bretelles de raccordement avec une emprise de 35 mètres et  un remblai allant jusqu’à 50 mètres », explique le consultant.

Après la validation de l’étude préliminaire tenue le 09 juillet 2019 à Bobo-Dioulasso, cet atelier de restitution des études d’Avant-projet sommaire (APS) et de la mise en concession qui constitue la 2ème phase du projet a mobilisé la participation d’un expert de la commission de l’UEMOA. Cette institution, qui a financé ces études d’APS à coût de 1 291 500 000 francs CFA, vise le désenclavement de la zone à travers l’amélioration des échanges interrégionaux.

Selon le Selon le conseiller technique du ministère des infrastructures Firmin Bagoro, le projet de l’autoroute est un vœu cher aux présidents des deux pays bénéficiaires.

Francesco Di Pasquale, consultant de AIC Progetti

« Sur fonds propres, le Gouvernement du Burkina Faso a assuré le financement des études de faisabilité d’environ 333 Km du tronçon autoroutier entre Ouagadougou-Bobo-Dioulasso et est en négociation avec des partenaires pour le démarrage des travaux de la première section entre Ouagadougou-Koudougou », va-t-il rappeler.

Son homologue de la Côte d’Ivoire Lassina Diomandé a présenté l’état des travaux de ce projet commun en Côte d’Ivoire. « Le tronçon reliant la ville de Bouaké à la frontière du Burkina Faso est au stade d’APS. En plus de cela, la Côte d’Ivoire a négocié la construction du tronçon Ouangolo-Korogho pour que notre pays soit également relié au Mali », affirme le technicien du ministère de l’équipement et de la faitière routière.

Une fois validé par les experts des parties prenantes, le projet de l’autoroute Yamoussokro-Ouagadougou va amorcer sa 3ème phase.

Elle consiste à l’Etude d’Avant-Projet Détaillé (APD), de sécurité routière, de mise en concession et d’élaboration du dossier d’appel d’offres (DAO) pour les travaux correspondants.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *