Burkina Faso : Des web-activistes s’activent pour des élections apaisées

203 0

Des web-activistes, dont des militants de partis politiques aussi bien de la Majorité que de l’Opposition, organisent le jeudi 24 septembre 2020 à Ouagadougou, le premier forum des web-activistes sous le thème, « contribution des web-activistes politiques pour une véritable réconciliation nationale dans un contexte électoral : défis majeurs et engagements collectifs ». L’information a été livrée, le vendredi 18 septembre 2020.

Regroupant des militants politiques toute tendance confondue et d’acteurs de la société civile, le groupe des web-activistes politiques et non politiques compte, à travers l’organisation de son premier forum, revisiter les fondamentaux de l’utilisation des réseaux sociaux au Burkina Faso.

Ainsi, le forum qui se tiendra le jeudi 24 septembre 2020 à Ouagadougou autour du thème, « contribution des web-activistes politiques pour une véritable réconciliation nationale dans un contexte électoral : défis majeurs et engagements collectifs », vise, selon Salifou Tahita, premier responsable du groupe, « à apaiser le climat social » au Burkina Faso.

« … des écarts dommageables » 

« Dans un Burkina Faso post insurrectionnel et dans un triple contexte d’attaques terroristes, de processus de réconciliation nationale et d’élections, ils est incontestable que le rôle des web-activistes est déterminant. Mais force est de constater que la plupart de ces nouveaux acteurs de la communication connaissent peu ou même pas les règles élémentaires de son utilisation d’où parfois des écarts dommageables », a ainsi constaté Salifou Tahita.

Le vœu de ce groupe de web-activistes est de rassembler les principaux animateurs du web des différents partis politiques (le Burkina Faso en compte plus de 200, ndlr) pour « communier autour des valeurs cardinales de paix, de cohésion sociale et du vivre ensemble pour une campagne électorale débarrassée de toutes sortes de violences », a insisté Salifou Tahita.

« (…) Quand vous suivez l’évolution des débats sur la toile, à la faveur des élections, nos problèmes pourraient s’aggraver. C’est bien que les partis politiques en prennent conscience pour avoir une sorte de code de bonne conduite et de l’imposer à leurs militants.

Avant 2014, il y avait un certain ton sur la toile. Mais à la faveur de l’insurrection (populaire des 30 et 31 Octobre 2014, ndlr) et ce qui s’en est suivi, il y a des gens qui ont décidé que la toile est devenue un espace de non-droit. On dit tout et son contraire avec un sentiment d’impunité. Ce que le procureur fera, c’est de son ressort.

Mais si chacun à son niveau peut prendre conscience que chaque mot, phrase ou photo peut enflammer ce pays, peut-être que ça va changer (…)  »

Yacouba Ouédraogo, journaliste

Il est prévu lors du forum, le renforcement des capacités des web-activistes en animation de la toile, la promotion de l’image positive ainsi que la saine communication en période de campagne électorale, la disposition d’éléments de langage adéquats aux participants pour une bonne couverture des activités politiques des différents partis sur l’ensemble du territoire.

Rappelons que ce groupe est, entre autres, composé de militants du MPP, du CDP, de l’UPC, de l’ADF-RDA, de l’UNIR/PS et de personnes apolitiques dont des journalistes.

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *