Insécurité au Burkina : La vie à Oursi racontée dans un film

229 0

Le Burkina Faso fait face au phénomène du terrorisme. Une situation qui évolue de jour en jour avec son lot de conséquences. Écoles fermées, déplacés internes et des assassinats, ce sont là quelques manifestations du mal qui ronge plusieurs localités du « Pays des Hommes intègres ». A travers un film, Seidou Samba Traoré, un jeune réalisateur burkinabè, raconte cette situation. La première projection du film est intervenue ce jeudi 17 septembre 2020.

Depuis quelques années le Burkina Faso fait face à de nombreuses attaques terroristes. Les terroristes envahissent des zones entières, sèment la terreur et font fuir certains habitants de leurs villages. Une situation qui a motivé  Seidou Samba Touré à réaliser un film documentaire sur le calvaire vécu par les habitants de ces localités. Selon ses propos, le film raconte ce qui « se passe réellement dans le pays ».

Seidou Samba Traoré fait des témoignages des rescapés de la terreur des terroristes. « Ce jour-là, une dame s’est précipitée dans ma cour en courant et aussitôt qu’elle soit rentrée, deux hommes l’on suivie. L’un a soulevé son arme dans le but de m’abattre mais le second a fait un geste pour lui dire de m’épargner. Échappée à la mort, j’ai fui pour rejoindre mon mari à Gorom-Gorom », raconte une rescapée dans le film.

« Certaines personnes ont migré vers Gorom-Gorom »

Lui-même originaire du village de Oursi, le réalisateur est aussi revenu sur certaines situations particulières. Après la projection  du film, des acteurs intervenant dans le village ont aussi pris la parole afin d’édifier le public.

 « En mars notre commune Bilanga a été attaquée par des individus non identifiés. Ils s’en sont pris au commissariat et l’on mis à feu. Notre école qui se situait non loin de la commune, la situation obligeait, il fallait fermer les classes avant même la crise sanitaire », a dit un enseignant officiant à Oursi.

Revenant sur ses motivations dans la réalisation du film, Seidou Samba Traoré, a expliqué que c’est une partie de lui qu’il racontait. 

Oursi se vide peu à peu de ses habitants. « Certaines personnes ont migré vers Gorom-Gorom », a-t-il ajouté. Il faut noter que l’ami du réalisateur a été enlevé par des terroristes et reste jusqu’à présent introuvable.

Rabiatou ZABRE et Flora KARAMBIRE (Stagiaire)

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *