Mali: Des associations dénoncent la détention de hauts responsables de l’ancien régime

109 0

Des associations de défense des droits de l’homme sont montés au créneau pour demander la libération d’une quinzaine de hauts responsables militaires et civils dont l’ancien Premier ministre Boubou Cissé toujours détenus sans motif officiel depuis le changement de régime par la junte militaire.

Un mois jour pour jour après le renversement du Président Ibrahim Boubacar Kéita par la junte militaire, des hauts dignitaires civils et militaires sont encore détenus dans les geôles du camp militaire de Kati, situé à une vingtaine de kilomètre de la capitale Bamako.  Il s’agit notamment de l’ancien Premier ministre malien Boubou Cissé et l’ex-président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné. Côté militaire, il y a une dizaine de généraux, dont les ex-ministres de l’Intérieur et de la Défense. Certains reçoivent à manger de leur famille sans bénéficier de droit de visite.

Quant à Karim Kéita, le fils de l’ex-chef de l’Etat, bien que relativement et formellement en liberté, il a affirmé dans une lettre adressée au chef de la junte être quasiment en résidence surveillée, et privée de ses droits. Il a déploré vivre pratiquement seul dans le domicile familial de Sébénikoro depuis le départ de son pèreIbrahim Boubacar Keïta (IBK). L’ancien président malien s’est envolé avec son épouse par Abu Dhabi le 5 Septembre 2020 afin d’y recevoir des soins médicaux appropriés après un malaise qui lui a valu une hospitalisation dans une clinique à Bamako.

Officiellement, les chefs d’accusation ne sont pas encore connus. A cet effet, l’association malienne de défense des droits de l’homme à travers son président, Me Moctar Mariko a demandé que « soit on judiciarise l’affaire, soit on libère tout le monde, insiste-t-il. Lors du coup d’État de 2012, nous avons défendu certains responsables de l’actuelle junte qui étaient à l’époque arbitrairement arrêtés. C’est ce que nous faisons encore cette fois-ci pour les détenus », a-t-il précisé.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *