Burkina Faso : L’ENEP de Tenkodogo pleinement fonctionnelle

188 0

L’Ecole nationale des enseignants du primaire de Tenkodogo a été officiellement inaugurée ce vendredi 18 septembre 2020 par Christophe Dabiré, chef du gouvernement burkinabè.

L’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Tenkodogo est opérationnelle depuis 2017. Mais les travaux n’étaient pas encore finis jusqu’ici. D’où l’inauguration qui intervient ce 18 septembre 2020. À la même occasion, l’école a été rebaptisée Direction régionale de l’Institut national de formation des personnels de l’éducation du Centre-Est.

L’ENEP de Tenkodogo a pour mission principale d’assurer la formation initiale et de contribuer la formation  continue des enseignants du primaire.

Ce complexe dispose  d’un bloc administratif, un centre de ressources, un amphithéâtre de 500 places, 10 salles de classe, 1 cafétéria d’une capacité de 600 places, entre autres.

Ces travaux ont été financés par  la Banque islamique de développement (BID) d’un coût estimé  à 5 milliards de F CFA.

Le Premier ministre a inauguré l’ENEP de Tenkodogo

Cette école, a affirmé le chef du gouvernement burkinabè, va servir à former des élites au service du développement du Burkina Faso.  Le Premier ministre est aussi revenu sur la réception par le président du Faso, le 5 septembre dernier des 103 élèves qui se sont distingués dans les différents examens cette année. Selon lui,  la performance de  ces 103 élèves est le résultat d’une éducation réussie. “Parce que nous avons mis à la disposition de notre système éducatif des professeurs et des enseignants qui ont été capables de conduire ces enfants jusqu’à ce qu’ils deviennent des stars“, a-t-il laissé entendre.

Christophe Dabiré a indiqué que la volonté du gouvernement aujourd’hui c’est d’avancer dans cette lancée. Et que l’année prochaine, a-t-il dit, il y ait plus que 103 étoiles. Le chef du gouvernement est convaincu que ce pari ne peut se gagner par la formation des formateurs.

« Mais pour y arriver, il faut que l’on continue à former les formateurs. Ceux qui doivent porter l’enseignement et la connaissance à destination de nos enfants », a-t-il souligné.

Technique

Il a également soutenu que ce défi ne peut se relever que par l’acquisition des infrastructures de qualité et bien équipées. Afin de permettre aux enseignants stagiaires d’apprendre dans  les meilleures conditions.

Le Premier ministre a aussi indiqué que le souhait du gouvernement burkinabè est que toutes les régions du pays se dotent d’une ENEP.  Et ce, afin de couvrir l’ensemble du territoire et de renforcer les capacités de formation des formateurs au « profit de notre système éducatif ».

Jean Urbain Kosalga, directeur général d’Agir développement, la structure qui s’est occupée du volet technique, a confié que l’ensemble de ces infrastructures sont desservies par un réseau de voiries aménagées, un réseau d’assainissement et un système d’adduction d’eau potable parti d’un forage qui fonctionne de façon autonome. En cas de délestage, a indiqué le technicien, la Direction régionale de l’Institut national de formation des personnels de l’éducation du Centre-Est dispose d’un groupe électrogène pour pallier à cela.

En rappel, de 2017 à nos jours, l’ENEP de Tenkodogo a déjà formé à son actif 1123 enseignants.

Willy SAGBE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *