Elections au Burkina : « Le MPP et ses amis savent que c’est fini pour eux » (Abdoulaye Arba)

220 0

L’Opposition politique burkinabè  a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce mardi 22 septembre 2020. Au menu des discussions, l’actualité nationale et la question sécuritaire.

Après la mort de trois volontaires pour la défense de la patrie à Nagré, les populations ont manifesté leurs mécontentements face au gouverneur de la région de l’Est.  Une situation que l’opposition qualifie de « résumé de l’abandon dont elles sont victimes ». Selon les propos de Abdoulaye Arba, président du Parti des militants pour le peuple (PMP), la manifestation des habitants de Nagré est « lourde de sens ».

« Les VDP doivent avoir les moyens de défense, la formation et l’encadrement nécessaires et une grande motivation pour combattre les ennemis », a-t-il ajouté. Chose qui doit permettre d’éviter des situations pareilles surtout en ces « moments difficiles où tout peut s’embraser à la moindre étincelle ». Il faut, selon les dires de Abdoulaye Arba, éviter de mettre les volontaires au cœur des « règlements de comptes ».

Sur la session 2020 des recrutements de la fonction publique, le CFOP note une « diminution drastique des postes à pourvoir ». En plus de cela, le nombre de candidats est très élevé par rapport au nombre de postes. « Cette année, plus de 1 290 000 candidats sont enregistrés pour près de 4 700 postes à pourvoir. Soit un poste pour 270 candidats »,  a déclaré Abdoulaye Arba. Pourtant selon ses propos, le président du Faso avait promis  650 000 emplois durant son quinquennat.

« Leurs seuls recours, c’est la fraude et la corruption »

« Après son accession au pouvoir, il a diminué le nombre de postes à pourvoir sans avoir suscité et promu des entreprises vivables », a ajouté le président du PMP. C’est donc dans le désespoir que la jeunesse burkinabè est plongée « pendant que le MPP ferme les robinets de l’emploi ». « Une bombe à retardement », qui, selon, Abdoulaye Arba,  «ne tardera pas à exploser ».

Dans quelques jours, des milliers d’élèves reprendront les chemins de l’école. Mais pendant ce temps, ils sont aussi des milliers à ne pas avoir de solutions face à cette rentrée. L’opposition appelle le gouvernement « à trouver les solutions nécessaires afin de garantir une bonne éducation à tous les Burkinabè ». A cet appel, le CFOP dit penser aux élèves des zones en proie à l’insécurité et aux déplacés internes.  Avec environ 4 000 écoles fermées, la tâche s’annonce dure.

Le dernier point abordé à ce point de presse est la question de fraudes organisées par le MPP. Là-dessus, Abdoulaye Arba a indiqué que des militants de l’opposition ont signifié au CFOP avec « preuve à l’appui » que « des individus proches du pouvoir collectionnent des cartes d’électeurs notamment  auprès des femmes ».

 « Des militants du MPP utilisent le programme d’aide Covid-19 et les fonds d’appui aux femmes à des fins électoralistes. Avec un bilan macabre, le MPP et ses amis savent que c’est fini pour eux. Leurs seuls recours, c’est la fraude et la corruption », a martelé Abdoulaye Arba.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *