Elections au Burkina : Fin du dépôt des candidatures aux législatives

393 0

Ouvert le 17 septembre 2020 le processus de réception des dossiers d’intentions de candidatures pour les élections législatives a pris fin ce 22 septembre 2020. A quelques minutes de la clôture du processus, les derniers candidats s’attelaient afin déposer leurs dossiers. A 23h59 minutes, les portes de la Commission électorale indépendante se sont refermées devant certains.

« D’habitude hélas, les gens attendent la dernière minute. Cette journée risque de connaitre plus d’affluence que les journées passées », déclarait New Hamed Barry, le président de la CENI un peu plus tôt dans la matinée du 22 septembre 2020. Et côté affluence, il avait vu juste. Heureusement  que « le processus est rapide » selon quelques personnes qui sont venues déposer des dossiers.

Le seul point jugé difficile selon des candidats est la  constitution des dossiers. « Il fallait d’abord vérifier pour voir si les dossiers sont complets. C’est surtout le casier judiciaire qui nous a causé des problèmes. C’est fluide en tout cas ce matin », a indiqué Zakari Ouédraogo, le président de la formation Ensemble pour le Faso.

« Les gens attendent la dernière minute »

Pour Gabriel Béréwidougou, président du Rassemblement des Burkinabè pour le Progrès (RBP) «  tout se passe bien ». Selon lui, c’est une belle expérience et « un plaisir » pour lui et son parti encore nouveau dans l’arène politique de participer aux élections. « Nous aussi, nous n’allons pas rester derrière l’histoire du Burkina Faso. Si tu ne fais pas la politique, la politique va te faire », a-t-il déclaré. Il faut noter que le RBP candidate aux législatives avec 15 candidats.

« C’est ouvert depuis le 17  septembre mais c’est aujourd’hui finalement que l’affluence a atteint le record. On a fermé les portes, personne ne peut entrer. Maintenant, on va prendre tous ceux qui sont à l’intérieur. On est parti pour toute la nuit. Tant que vous êtes à l’intérieur, vous êtes notre hôte jusqu’à ce qu’on vous prenne. Après la réception des dossiers des législatives, nous allons dès le 28 septembre, commencer la réception pour les présidentielles. La clôture pour la présidentielle est le 2 octobre à 23h59 minutes »

 Newton Hamed Barry

Après ces deux étapes, le processus passera un autre cap. Il s’agit donc du traitement et par la suite le début du contentieux. Une étape qui sera mise sous la houlette de commissions ad-hoc. Selon le président de la CENI, « les commissions de réception ne refusent pas de dossiers ». C’est la couleur du récépissé qui diffère selon le type de dossier reçu. Ainsi donc, pour un dossier incomplet, les commissions délivrent un récépissé jaune contre un vert pour les dossiers complets.

« Tant que vous êtes à l’intérieur, vous êtes notre hôte jusqu’à ce qu’on vous prenne »

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) fait partie de ceux qui ont attendu au dernier jour pour déposer leurs dossiers. Et comme raison, le président du parti Eddie Komboigo a indiqué que « nous savons ce que ça vaut les derniers jours en politique. C’est bien choisi ». Il a cependant apprécié l’organisation de la CENI. « Il y a de l’ordre et la discipline. C’est la CENI, c’est une institution responsable », a-t-il indiqué.

 Pour les dossiers incomplets, ils peuvent alors être complétés après mais dans un délai bien précis. « Ce qui est sûr, il y a une possibilité de compléter le dossier conformément aux dispositions de la loi », a souligné Newton Hamed Barry. Il faut noter que c’est 30 regroupements d’indépendants, 152 partis politiques et 6 formations politiques qui sont autorisés à prendre part à ces élections.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *