Covid-19 au Burkina : Les films burkinabè diffusés gracieusement équivalent à 4 milliards FCFA

266 0

Suite à l’appel à solidarité lancé en avril 2020 par le président du Faso pour faire face à la maladie du coronavirus, la direction générale du cinéma appelait les cinéastes à jouer leur partition en mettant à la disposition des chaînes de télévisions nationales gracieusement des films. Le bilan a été fait ce jour lors d’une cérémonie ce  24 septembre 2020 à Ouagadougou. Ce sont 195 films qui ont été diffusés sur 7 chaînes de télé. Plus de 742 heures de diffusion pour l’ensemble, soit une évaluation financière qui équivaut à plus de 4 milliards FCFA.

Pour passer des moments de confinement lors de la période de pic de la maladie à coronavirus, 195 films burkinabè (75 longs métrages, 107 métrages et 13 séries) ont été diffusés durant les mois de mai, juin et juillet 2020 par les chaînes de télévisions nationales,  notamment  la RTB, BF1, Canal3, SMTV, TVZ, 3TV, LCA.

«On a été  surpris de la générosité des producteurs burkinabè… 195 films sur 250 films remis ont été diffusés … Par ce geste, vous avez occupé utilement les téléspectateurs par vos œuvres», dira Evariste Poda, directeur général du cinéma et de l’audiovisuel.

Cet appel n’a pas rencontré de résistance au sein des cinéastes à en croire le doyen des cinéastes, Gaston Kaboré. « Nous avons senti que c’était un moment particulier où on nous sollicitait pour réaffirmer que le cinéma n’est pas seulement un simple divertissement. C’est aussi un moyen de réappropriation de soi, de nos imaginaires, d’une reprise de contact avec nos réalités sociales et culturelles. C’est tout cela qui a amené les producteurs à répondre avec enthousiasme. Nous avons été fiers de rencontrer nos publics dans un contexte difficile ».

La cérémonie du jour a été le lieu non seulement pour faire le bilan de cette initiative,  mais aussi de remercier les acteurs pour leur geste. «Par votre très grande générosité, on a subi moins péniblement cette période  à travers la diffusion de vos belles œuvres », s’est exprimé le ministre de la culture, Karim Abdoul Sango, à l’endroit des cinéastes.

Et c’est l’occasion pour lui de remercier de vive voix. « Merci d’avoir démontré encore que la solidarité, la générosité, ce n’est pas que des mots, vous qui êtes déjà dans des difficultés inimaginables…  Cela a permis à des millions de burkinabè de vivre assez agréablement les durs moments de confinement partiel qu’a connus le pays dans sa lutte pour stopper la propagation de la Covid-19 ».

“On ne peut pas imaginer le Burkina sans cinéma”

Dans un contexte marqué par une difficulté d’accès au financement, de diffusion de films, d’entrées en salle due au covid-19, ce sont néanmoins à  plus de 4 milliards FCFA qu’ont renoncés les producteurs.  Une somme qu’auraient dû coûter aux chaines de télé, les 742 heures de diffusion.

Ce geste de générosité a été salué et reconnu par une attestation  attribuée à chaque partie, les producteurs et diffuseurs.

Le ministre a aussi saisi l’occasion pour réaffirmer son engagement auprès des acteurs.  « En dépit des difficultés le gouvernement reste à leur côte pour voir dans la mesure du possible ce qu’on peut faire », a ajouté Abdoul  Karim Sango.

 Car, a-t-il laissé entendre, « le cinéma fait partie des gênes du Burkina Faso. On ne peut pas imaginer le Burkina sans cinéma. Il faut que nous prenions conscience de cela ».

Par conséquent, les réflexions continuent pour aller au-delà de l’aspect conjoncturel afin de  travailler à une collaboration entre les télévisions et les producteurs.  « Nous souhaitons aller au-delà de cet aspect conjoncturel. C’est vrai qu’ils ont renoncé à près de 4 milliards de F CFA. Même si on ne peut pas avoir les 4 milliards pour eux, nous allons réfléchir, mobiliser des ressources afin que les films produits par les Burkinabè soient diffusés prioritairement au profit des Burkinabè », conclut le ministre.

Article similaire

Libs Brasserie recrute 

Posté par - 30 avril 2019 0
4 microbiologistes Qualifications et compétences requises Bac + 2 ou BTS en microbiologie ; Etre curieux, proactif ; rigoureux et…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *