Fête nationale de l’Arabie Saoudite : Le roi prône une « vision futuriste » pour son royaume

220 0

L’ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite au Burkina a célébré la 90ème  fête nationale du pays le mercredi 23 septembre 2020. A l’occasion, la représentation diplomatique du royaume a convié les autorités burkinabè pour une célébration sobre et remplie de symboles.

La date du 23 septembre est une « date historique » pour le Royaume d’Arabie Saoudite. En effet, elle marque la création de l’Etat Saoudien et l’unification du Royaume d’Arabie Saoudite comme une seule entité.  Et selon l’ambassadeur du royaume au Burkina le Dr. Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi, depuis la naissance de l’Etat Saoudien, il a su se hisser au rang des pays développés grâce à ses dirigeants qui ont su garder « son patrimoine religieux et son héritage socioculturel ».

Toujours dans cette dynamique de transformation, le royaume a élaboré une feuille de route. Ainsi donc, le plan « vision 2030 » ambitionne apporter des transformations dans divers domaines. « Il s’agit du plan « Vision 2030 » qui vise à faire du Royaume d’Arabie Saoudite un Etat fort et prospère où il y a la place pour tout le monde », a déclaré le Dr. Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi. Le royaume s’appuie donc sur l’Islam comme constitution.

Des autorités burkinabè et des diplomates étrangers présents à la célébration

La question du pèlerinage

S’ouvrir aux autres cultures et solliciter d’autres compétences font aussi partie de la vision prônée par le Roi du Royaume d’Arabie Saoudite, Salman Bin Abdulaziz Al Saoud. C’est donc une vision « futuriste » et qui s’adapte à un monde en constante mutation qu’il prône pour son royaume.

Revenant sur le pèlerinage de cette année, l’ambassadeur a indiqué qu’il « s’agit d’atteindre les objectifs de la loi islamique qui garantit et préserve la vie humaine». Raison pour laquelle, le royaume a organisé le pèlerinage « avec une attention particulaire en version très réduite ».

Sur les relations diplomatiques que le royaume entretient avec les autres pays, le Dr. Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi a indiqué que « ces relations sont caractérisées par un respect mutuel et une non-ingérence dans les affaires intérieures ». Une occasion pour lui de clamer les excellentes relations qui existent entre le Burkina Faso et l’Arabie Saoudite.

Les domaines dans lesquels les deux pays collaborent sont entre autres le domaine de l’aide humanitaire, le social, la sécurité, le développement et les relations interparlementaires. « Je me réjouis de la collaboration existante entre nos deux pays », a dit le diplomate saoudien.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *