Revue sectorielle des projets et programmes : Ambroise Niouga Ouédraogo veut des résultats

177 0

Le ministère de l’eau et de l’assainissement tient une revue sectorielle des Projets et Programmes de Développement (PPD) ce vendredi 25 septembre 2020. Ambroise Niouga Ouédraogo et ses agents vont donc apprécier les performances des PPD de 2019 et se pencher également sur l’exécution de ceux de l’année en cours. Et ce, afin d’optimiser les chances d’atteindre des résultats probants.

Au titre de l’année 2019, 22 projets et programmes de développement ont été mis en œuvre. Avec une enveloppe financière d’environ 653 milliards de francs CFA, ils n’ont pas tous été satisfaisants. Ainsi donc, 45% des PPD ont un risque minime de non atteinte des objectifs. 23% ont un risque substantiel de non atteinte des objectifs et 32% présentent tous les risques de non atteinte des objectifs.

Une situation pour le ministre d’indiquer que cette rencontre est le lieu pour « situer les responsabilités et prendre des décisions ». Selon ses propos, les PPD constituent un investissement public qui est un facteur de croissance et de lutte contre la pauvreté. « Bien orienté et bien géré, il a la vocation de permettre la réalisation d’une croissance économique forte et durable », a souligné Ambroise Niouga Ouédraogo.

Cette rencontre occupe alors une place « très importante » dans la quête de bons résultats de ces PPD. Pour les projets et programmes, les difficultés sont aussi variées que complexes. On a, entre autres, les contre-performances des entreprises en charge des travaux. Aussi, on peut citer les mouvements d’humeur de la population, l’inaccessibilité de certaines localités et les mouvements d’humeur des agents du circuit de la dépense.

Vers une suppression du ministère de l’eau ?

A la cérémonie d’ouverture de la revue sectorielle des PPD, le ministre Ambroise Niouga Ouédraogo a saisi l’occasion pour s’entretenir avec ses agents. De ces discussions, le ministre a appelé ses agents à plus de travail.

« Depuis un certain temps, le ministère de l’eau est devenu autonome et je reconnais que ça a permis au secteur de s’émanciper et de lancer des grandes réformes. Ça a permis au secteur de faire aussi des réalisations sur le terrain parce qu’on est un ministère du développement rural. Ça sera bien qu’au moment du bilan et du découpage ministériel, on puisse tenir compte de cela. On est à la fin d’un cycle », 

Ambroise Niouga Ouédraogo

Revenant sur certains projets exécutés au sein du ministère, le chef du département a indiqué qu’il y a des « petits projets ». Une manière de relever la non-consistance de certains projets.  « Nous aussi, on n’a pas toujours fait ce qu’on devrait faire », a laissé entendre Ambroise Niouga Ouédraogo. Seulement, il assure que ce n’est pas d’abord l’heure du bilan. Il faut donc faire une introspection au sein du ministère pour le rendre plus productif.

Par rapport aux résultats de l’année 2018, ceux de 2019 sont meilleurs. Chose qui n’empêche pas le ministère de l’eau d’espérer encore des résultats meilleurs pour 2020. A la date du 30 juin 2020, le portefeuille comporte 23 PPD d’un montant global de 632 milliards de francs CFA. « J’invite tous les acteurs à plus d’abnégation pour le reste de l’année 2020. Et ce, afin que les résultats escomptés puissent être atteints », a conclu le ministre.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *