Burkina Faso : Des normes et des référentiels de certification pour les acteurs agricoles

169 0

La Direction générale de la promotion de l’économie rurale (DGPR) a procédé à la remise des normes et des référentiels de certification au profit des acteurs des filières du soja, gingembre et du manioc, le 30 septembre 2020 à Ouagadougou.

Le soja, le gingembre et le manioc sont des produits qui commencent à s’imposer dans les habitudes alimentaires des Burkinabè. C’est ainsi que des normes et des référentiels ont été remis aux acteurs de ces filières afin d’améliorer la qualité de leurs produits et d’être plus compétitifs sur le plan national qu’international.

Le chargé d’études du ministère de l’agriculture, Amos Congo, a indiqué qu’au-delà de la conquête du marché international, l’assurance de la qualité des produits agricoles burkinabè vise l’atteinte de la sécurité alimentaire, la préservation de la santé des Burkinabè et la lutte contre la pauvreté par l’augmentation des revenus des acteurs.

Il a aussi fait savoir que malgré les difficultés que connait le secteur agricole, ce dernier a enregistré ces dernières années des performances appréciables, traduites par l’accroissement continu du volume de la production et par la diversification progressive des spéculations produites.

« Cependant, pour permettre au secteur de jouer pleinement son rôle de moteur de l’économie burkinabè, des efforts doivent être déployés en vue de relever le défi de l’accès au marché domestique et extérieur des produits agricoles », a poursuivi Amos Congo.

Toujours selon les propos de Amos Congo, il est unanimement reconnu qu’en plus de la recherche de la compétitivité-prix sur le marché, il est indispensable de garantir la compétitivité-qualité des produits burkinabè.

Sabine Nana Zoumbara, bénéficiaire et par ailleurs présidente de l’Union des sociétés coopératives et transformatives des maniocs du Burkina, s’est dite heureuse de recevoir ces documents qui, selon elle, vont leur permettre de gagner plus de marchés et d’améliorer la qualité de leurs produits.

A cet effet, elle a exprimé sa reconnaissance au gouvernement et au ministère de l’agriculture pour avoir facilité l’octroi de ces documents qui selon elle, vont leur permettre d’augmenter leurs revenus et ils pourront ainsi vendre leurs produits au niveau international.

Willy SAGBE

Burkina 24    

Article similaire

Finance : Coris Bank au Togo

Posté par - 26 septembre 2014 0
Le Président directeur général (PDG) de la banque burkinabè Coris Bank International (CBI) a annoncé l’ouverture prochaine d’une filiale au…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *