Burkina : Le comité de pilotage du PROCAB se réunit pour la 3ème fois

132 0

Le comité de pilotage du Programme Commun d’Appui à l’Assemblée Nationale du Burkina (PROCAB) a tenu sa 3ème session ce vendredi 2 octobre 2020 à Ouagadougou. Fiancé par la délégation de l’Union Européenne et la coopération Suisse et Suédoise, le PROCAB vise le renforcement des capacités de l’Asemblée nationale. Et ce, afin de la rendre forte.

Avec les différents partenaires du programme, les élus nationaux veulent se pencher sur les rapports d’exécution, de financement et sur une possible prorogation de la durée du projet. Et selon le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le PROCAB a enregistré des acquis majeurs en dépit des contraintes. Et comme contraintes, il a entre autres cité la pandémie du Covid-19 et la question sécuritaire.

En deux ans de mise en œuvre, le PROCAB enregistre un taux d’exécution de 60% des activités. « Malgré un contexte que nous savons tous difficile, le PROCAB a réussi à obtenir des résultats encourageants », a laissé entendre Alassane Bala Sakandé. Une chose rendue possible grâce à une conjugaison des efforts de tous les acteurs,  selon le président de l’Assemblée nationale.

Pour l’an III du projet, une difficulté vient s’ajouter. Il s’agit de la disponibilité des élus nationaux car selon les propos de Bala Sakandé, les députés sont plongés dans les prochaines échéances électorales.  Il est nécessaire alors d’avoir un regard approfondi sur le programme afin qu’il remplisse tous ses objectifs. L’objectif du président de l’Assemblée est de « transformer les difficultés en opportunités ».

Plus de 4 milliards de francs CFA

Revenant sur la place de la représentation nationale dans la société, Alassane Bala Sakandé a indiqué que « les populations avaient une connaissance approximative, voire erronée du rôle du député et des commissions ». Pourtant, l’essentiel du travail de l’Assemblée repose sur ces commissions. Et pour ne pas arranger les choses, la perte de l’ancienne assemblée (incendiée lors de l’insurrection) et la non-maitrise  des nouvelles techniques de l’information et de la communication compliquent davantage la tâche.

Aussi, il convient d’ajouter à ces insuffisances, la faiblesse du mécanisme de suivi de l’application des lois et des recommandations. Pour arriver à moderniser, fortifier et rendre accessible la représentation nationale, Alassane Bala Sakandé préconise la résolution de ces difficultés. En s’appuyant alors sur les partenaires intervenant dans le cadre du PROCAB, l’Assemblée nationale a su trouver les solutions. C’est une enveloppe financière de plus de 4 milliards de francs CFA qui a été ainsi mobilisée.

Du côté des partenaires, le bien fondé du programme n’est plus à démontrer. « Nous sommes fiers  de pouvoir soutenir ce programme. Et ce, afin de renforcer et soutenir l’assemblée dans son rôle extrêmement important », a déclaré Wolfram Wetter, le chef de la délégation de l’Union Européenne au Burkina. Pour une législature post-insurrectionnelle, il y a la nécessité de se montrer exemplaire. La fin du programme est donc attendue afin de faire un bilan détaillé et complet.

En guise d’informations, le PROCAB intervient dans trois composantes. Il s’agit notamment du renforcement du leadership  et de la responsabilité des différentes structures de l’Assemblée et l’amélioration de la performance dans la conduite des différentes missions. Aussi, il y a le renforcement de la volonté politique et de la responsabilité de l’Assemblée en matière d’institutionnalisation.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *