JCI Burkina Faso : Mikael Yaguibou prend les rênes de l’organisation

182 0

La JCI Burkina Faso a tenu ce samedi 3 octobre 2020 à Ouagadougou la cérémonie d’ouverture de son congrès national 2020. Mikael Yaguibou remplace Wilfried Arnaud Zio à la présidence de l’organisation.

Cette année encore, la Jeune Chambre Internationale Burkina Faso a donné rendez-vous à près de 350 participants à son congrès national 2020 à Ouagadougou au Centre Cardinal Paul Zoungrana, ce 3 octobre 2020. Le congrès a connu la participation des membres de toutes les régions du Burkina ainsi que la présence de sénateurs d’ici et d’ailleurs.

La cérémonie a été placée sous la co-présidence de Abdoul Karim Sango, ministre de la culture et Salfo Tiemtoré, ministre de la jeunesse et de la promotion de l’emploi. Le parrainage a été assuré par Martial Goeh-Akue, directeur général de Orabank Burkina.

« Ce qu’il faut retenir de l’année en général, c’est la crise sanitaire »

Cette rencontre marque la fin des activités du bureau national 2020, mais aussi l’accueil de 90 nouveaux membres qui ont prêté serment devant l’assemblée, à servir en tant que membres de la Jeune chambre  internationale en répondant fermement aux exigences, aux croyances et à la philosophie de l’organisation. Les impétrants ont pris pour nom de baptême « Ali Kassamba Diaby ».

Le président national sortant de la JCI Burkina Faso, Wilfried Arnaud Zio, a estimé satisfaisant le bilan de l’année écoulée, à travers les activités menées au cours de son mandat. Pour lui, la crise sanitaire marquée par le Covid-19 a eu un certain impact pour la bonne marche de leurs actions, mais, dit-il, ils ont réussi à réaliser 75% de leurs plans d’actions dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’environnement.

« Ce qu’il faut retenir de l’année en général, c’est la crise sanitaire. La réponse que la jeune chambre a eue à cette crise, c’est de lancer une campagne nationale de lutte, en mettant en place une trentaine de projets à travers des dons, des sensibilisations, et l’accompagnement communautaire », a-t-il indiqué.

« Le mandat 2021 est placé sous le signe de la continuité »

Au cours de la cérémonie, le nouveau président national 2021 fut installé. C’est désormais Mikael Yaguibou qui dirigera la JCI Burkina. Il a placé son mandat sous le signe de la « continuité » en comptant sur l’engagement fort de tous les membres à remplir leurs obligations pour une réussite effective.

« Le mandat 2021 est placé sous le signe de la continuité ; car nous avons d’énormes acquis sur lesquelles nous allons travailler pour les consolider et continuer à offrir des services aux membres et aux communautés. En termes de services aux membres, c’est surtout la formation. C’est ce que nous savons faire de mieux. Nous allons aussi préparer l’évènement tant attendu pour 2022, la conférence Africaine-Moyen Orient », a expliqué Mikael Yaguibou.

Martial Goeh-Akue, parrain de la cérémonie, a tenu à remercier la jeune chambre internationale dont il est sénateur et membre à vie, de l’avoir choisi comme parrain de son congrès national 2020.

« Je vous souhaite beaucoup de courage dans votre œuvre exaltante mais noble, celle de bâtir de meilleures communautés. Mon invite à votre endroit est de maintenir votre engagement, car les plus belles victoires sont résultantes des combats les plus épiques », a-t-il conclu.

Flora KARAMBIRI

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *