Burkina Faso : Harouna Kaboré dans les locaux de la chambre des métiers

167 0

Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a effectué une visite au sein des locaux de la chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso (CMA-BF) ce lundi 5 octobre 2020 à Ouagadougou.

Le secteur de l’artisanat joue un rôle incontestable dans la création d’emplois et de revenus pour les jeunes et les femmes. Des initiatives et actions ont donc été entreprises aussi bien dans le sens du renforcement de l’environnement règlementaire que de la promotion du secteur, selon les propos du ministre Harouna Kaboré.

Il a indiqué qu’au titre des actions mises en œuvre pour promouvoir le secteur, l’on peut noter l’adoption de trois décrets d’application du code de l’artisanat de l’UEMOA pour renforcer le cadre juridique et règlementaire du secteur de l’artisanat. Il y a également l’adoption des nouveaux statuts de la CMA-BF pour, entre autres, permettre à la structure de mieux se déployer dans les régions du pays et être plus proche des artisans afin de saisir les opportunités locales pour le développement de leurs activités.

Au titre des investissements, l’avancée significative dans la construction du village artisanal de Bobo-Dioulasso dont la première cohorte de pensionnaires a intégré la structure en septembre 2019, a précisé le ministre.

Accroître quantitativement la production artisanale…

Il a poursuivi son allocution en évoquant les actions de soutien à la production des entreprises. « Pour ce qui concerne les acteurs intervenant dans le tissage, plus de 2000 métiers à tisser ont été mis à disposition d’au moins 100 associations d’artisans », a-t-il dit. Selon Harouna Kaboré, cette initiative a pour avantage d’accroître quantitativement la production artisanale de pagnes tissés.

« Les manifestations telles que la réussite de la 15e édition du SIAO, l’organisation de la 2e édition du Salon et l’appui à la participation d’artisans au salon international de l’artisanat de Dakar, la tenue de la 2e édition du salon international du coton et du textile ont permis aux artisans de faire connaître leurs produits et de tisser des relations d’affaires », a indiqué le ministre.

Jacques Sédogo, président de la chambre des métiers de l’artisanat du Burkina Faso, a, quant à lui, affirmé que cela fait près de 10 ans que son institution est au service du secteur de l’artisanat. Il a tenu à rappeler que les services de la CMA-BF, depuis son opérationnalisation en 2011, sont abrités par les bons soins de la chambre sœur, la CCI-BF. 

Des perspectives, Harouna Kaboré en a pour le secteur, notamment la construction du siège est en ligne de mire, « le plaidoyer est en cours auprès de l’Etat et des partenaires techniques et financiers », dit-il.

Par conséquent, afin de réfléchir sur l’amélioration du secteur artisanal du Burkina, le ministre a annoncé le projet d’organisation d’un cadre de concentration couplé à l’organisation des journées Nationales de l’Artisans (JNA). Cette rencontre sera le lieu de fortes propositions pour renforcer le secteur dans le secteur de l’artisanat dans la création de l’emplois et de richesse.

Latifatou PAFADNAM

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *