PAM Burkina : Le directeur exécutif et son représentant en fin de mission décorés

132 0

Ce mardi 6 octobre 2020 a eu lieu à Ouagadougou, la cérémonie de décoration du directeur exécutif du PAM (Programme Alimentaire Mondial) ainsi que le représentant en fin de mission au Burkina Faso.

La cérémonie s’est déroulée sous la présidence de Alpha Barry, ministre des affaires étrangères. Les récipiendaires, David James Bulman, le représentant du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en fin de mission et David Beasley, directeur exécutif du PAM, ont été élevés au grade d’officiers de l’ordre de l’Etalon. 

A travers ces médailles, ce sont les actions d’accompagnement du PAM au Burkina Faso qui ont été saluées par le président du Faso, et ce, surtout en ces périodes de crise humanitaire amplifiée du fait du terrorisme.

Le Burkina Faso a besoin de tous ses partenaires, a laissé entendre le ministre. « Le gouvernement fait donc des efforts énormes pour accompagner ces déplacés, également pour les autres questions humanitaires dans le pays. Mais le gouvernement à lui seul ne peut pas tout faire. Il a besoin de beaucoup de partenaires parmi lesquels le PAM qui travaille ardemment », explique Alpha Barry.

 En effet, le Programme Alimentaire Mondial est un partenaire important en appui aux cantines scolaires, pour l’assistance des personnes déplacées. Et concernant ces dernières, informe le directeur pays David James Bluman, «le PAM est en appui au gouvernement pour répondre à cette crise humanitaire en cours ».

En fin de mission au Burkina, il s’est réjoui d’avoir rendu service à la population. « C’est un grand privilège, un honneur et une opportunité de rendre service au peuple burkinabè. La situation a exigé ma présence ici pour que mon équipe et moi, nous travaillons vraiment très dur pour augmenter l’assistance des populations », dit-il.

L’assistance à la population burkinabè, apprend toujours le directeur sortant, est passée de 300 000 personnes à 1,5 million de personnes en 2020. « Cette année seule, les vivres achetés dans le pays s’élèvent à 5 milliards de FCFA. Cela fait déjà une économie pour le pays aussi”, a-t-il conclu.

Flora KARAMBIRI et Rabiatou DERRA (Stagiaires)

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *