Fora régionaux à Gaoua

Inclusion des personnes handicapées : Les acteurs de Gaoua font le plaidoyer

247 0

Les personnes handicapées de la région du Sud-Ouest ont exposé leurs doléances à la ministre Laurence Ilboudo. C’est ce samedi 10 octobre 2020 à Gaoua.

Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest, a accueilli le forum régional des personnes handicapées. L’objectif général de cette rencontre vise à la préparation du forum national prévu pour le 27 octobre 2020. Ainsi, à bâtons rompus les personnes handicapées de la région ont égrené un chapelet de doléances.

Il s’agit, entre autres, de la prise en compte des femmes handicapées dans les structures sanitaires, l’adaptation du système scolaire aux déficients visuels et auditifs,  assouplir les conditions d’acquisition des terrains et un fonds spécifique sensible à la cible.

à bâton rompus les personnes handicapées de la région ont égrené un chapelet de doléances
A bâton rompus les personnes handicapées de la région ont égrené un chapelet de doléances

Avant tout propos, Laurence Ilboudo, ministre en charge des personnes handicapées, a rappelé que le Burkina Faso était inscrit dans une politique d’inclusion.   

Par contre, concernant les doléances, elle a promis de faire le plaidoyer pour une adaptation des tables d’accouchement. Également, la ministre s’est engagée à travailler à l’éducation inclusive. Concernant l’assouplissement des conditions d’obtention des terrains, elle a précisé qu’il existe un quota pour les personnes handicapées dans l’acquisition des logements sociaux. Cependant, elle a déploré que ce quota ne soit jamais atteint.

Par rapport aux foras régionaux, Laurence Ilboudo a fait savoir que c’est dans l’optique du suivi de la mise en œuvre des engagements en faveur des personnes handicapées.

Lire également👉Conditions de vie des personnes handicapées : Les acteurs de Dédougou formulent des doléances

« Nous avons commencé une tournée nationale pour regarder l’accompagnement le mieux adopté pour les personnes handicapées. Ici dans la région du Sud-ouest, il s’avère que l’action sur lesquelles nous avons travaillé sur l’autonomisation des personnes handicapées est un axe porteur. Nous avons aussi travaillé sur la thématique des centres de formation pour les personnes handicapées. La logique du gouvernement, c’est d’intégrer les personnes handicapées dans les centres existants. C’est ensemble que nous devons faire les choses. Les centres existants devraient être adaptés aux handicapés visuels, moteurs et auditifs. Nous ne pouvons pas arriver à un développement du Burkina Faso sans un Etat social fort », a-t-elle souligné.

Laurence Ilboudo, ministre en charge des personnes handicapées, a rappelé que le Burkina Faso était inscrit dans une politique d’inclusion.
Laurence Ilboudo, ministre en charge des personnes handicapées, a rappelé que le Burkina Faso était inscrit dans une politique d’inclusion.

A l’issue des échanges, Yara Kambou, coordonnateur régional des personnes handicapées du sud-ouest, s’était dit satisfait. A l’écouter, les échanges étaient francs et sincères.

« Elle nous a conseillés. Il y a des besoins que nous avons exprimés et elle nous a fait savoir que cela va favoriser notre exclusion au lieu de notre inclusion. C’est ce que nous avons longtemps sollicité. Aller vers le bas peuple pour s’enquérir des besoins spécifiques afin de l’aider à sortir de ses difficultés », a-t-il précisé.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *