Paiement de la redevance de droit d’auteur par les partis politiques: Le MPP donne la voie à suivre

181 0

Dans la perspective des joutes électorales qui se profilent à l’horizon, les partis politiques sont appelés à s’acquitter de la redevance de droit d’auteur en prévision des œuvres artistiques qu’ils vont utiliser. Ce lundi 12 octobre 2020, c’est le Mouvement du Peuple et le Progrès (MPP) qui a donné le ton en payant au BBDA la somme de cinq millions de FCFA.

Difficile de se passer des artistes ou des créations artistiques lors des campagnes électorales. Mais pour profiter pleinement de leurs créations pour agrémenter les meetings, il faut d’abord s’acquitter de la redevance de droit d’auteur.

 Ce paiement découle « d’un plaidoyer qui a été mené depuis 2019 auprès de l’ensemble des partis politiques afin que chacun puisse acquitter de la redevance du droit d’auteur », explique le Directeur Général du Bureau Burkinabè du droit d’auteur Wahabou Bara.

Pour donner un écho favorable à cette disposition, c’est muni d’un chèque de 5 millions de FCFA que le responsable du département en charge de l’organisation des grands meetings, de la propagande et de la communication au MPP, Armand Pierre Béouindé s’est rendu au BBDA.

« Nous avons des animations à faire pour pouvoir montrer notre offre politique. Ces artistes ont derrière eux une multitude de créateurs et cette multitude de créateurs, il faut bien qu’ils vivent de quelque chose. C’est pourquoi nous avons pensé qu’il était normal que nous venions payer officiellement les droits d’auteurs de ces créateurs qui vont permettre à nos meetings d’être agrémentés », s’est justifié Armand Pierre Béouindé.

« Quand on gouverne, (…) il faut d’abord respecter les textes »

“Quand on est appelé à demander le suffrage des Burkinabè, il faut d’abord respecter les textes”, Armand Pierre Béouindé (MPP)

De l’avis de l’émissaire du MPP, en tant que parti au pouvoir, il se devait de respecter les règles en s’acquittant de cette redevance. « Quand on gouverne et quand on est appelé à demander le suffrage des Burkinabè, il faut d’abord respecter les textes qui régissent la vie de la Nation.

Nous sommes déjà dans les starting-blocks pour aller vendre notre offre politique et je pense qu’il faut commencer à ce qu’on doit déjà avant d’aller engager quoi que ce soit, c’est pourquoi nous nous sommes acquittés de cette redevance », a poursuivi Armand Pierre Béouindé.

Lire aussi👉 Droit d’auteur au Burkina : Le BBDA échange avec les créateurs

« Le MPP a donné le bon exemple et on souhaite que tous les partis puissent suivre cette dynamique », a indiqué le DG du BBDA qui a saisi cette occasion pour lancer un appel aux différents partis de s’acquitter de la redevance du droit d’auteur avant les élections. « Puisque, explique-t-il, si vous le faites après, vous rentrez dans ce qu’on appelle un délit de contrefaçon parce que vous utilisez l’œuvre sans avoir eu l’autorisation du mandataire qu’est le BBDA ».

Le paiement de la redevance de droit d’auteur est défini suivant un barème tarifaire. Ainsi ce barème est fixé en trois grands groupes : les gros utilisateurs payent 5 millions de FCFA, les utilisateurs moyens 3 millions de FCFA et les petits utilisateurs doivent s’acquitter d’un montant d’un million de FCFA.

Maxime KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *