Burkina : Le fichier électoral passe au tamis de l’audit

150 0

La cérémonie de lancement de l’audit du fichier électoral du Burkina Faso a eu lieu ce mardi 13 octobre 2020 au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Ouagadougou. Un comité fort de 22 personnes seront en conclave durant une semaine pour assurer des élections transparentes « au Pays des hommes intègres ».

Les prochaines échéances électorales prévues en novembre font couler beaucoup d’encre et de salive au Burkina Faso. La transparence des élections est du goût de tous les acteurs de la scène politique d’où l’audit du fichier électoral burkinabè. Cet audit se fait de concert avec tous les acteurs politiques pour assurer au Burkina Faso des élections transparentes et des résultats non contestables au soir du 22 novembre 2020.

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale Siméon Sawadogo, a affirmé que la crédibilité du fichier électoral est l’une des principales conditions pour assurer des élections apaisées au Burkina Faso. « Nous avons voulu que les élections législatives et présidentielle du 22 novembre 2020 se passent de façon transparente et équitable et que nous puissions avoir des résultats non contestables par tous les partis », a-t-il dit.

Par ailleurs, le président de la CENI Newton Ahmed Barry, a expliqué que « l’audit qui est engagé se fait de façon transparente ». Il a indiqué que dans ce comité d’audit, tous les bords politiques sont représentés. La majorité par deux personnes, dont un informaticien et un politique de même que l’opposition. La société civile est également représentée par deux personnalités.

Une semaine de conclave pour le comité d’audit

L’audit externe et indépendant du fichier électoral burkinabè se fait avec un comité de 22 personnes comprenant huit experts, qui travaillera à compter de ce jour jusqu’au 20 octobre 2020.

« Un audit de fichier électoral est un travail qui est assez lourd parce qu’il doit aborder tous les sujets qui ont permis de constituer ce fichier électoral et d’en discuter pleinement en laissant la parole à tous les acteurs de s’exprimer et de poser des questions et d’obtenir des chiffres du fichier électoral de manière très transparente et inclusive », a expliqué Cyril Kulenovic.

Le représentant de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) Me Bénéwendé Sankara, a salué l’initiative et surtout la venue des experts gage d’élections transparentes apaisées et incontestables au soir du 22 novembre 2020. Le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré quant à lui, a réaffirmé leur engagement à s’assurer que tous les électeurs puissent voter une et une seule fois pour assurer la transparence des prochaines élections.

Du reste, après la signature du guide d’audit, symbole que les deux partis veulent aller vers des élections libres et transparentes, les résultats de la liste électorale burkinabè définitive sont attendus le 21 octobre 2020.

Corine GUISSOU (stagiaire)
Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *