Burkina Faso : La gestion de la mare aux Hippopotames en question

290 0

Les membres du site Ramsar ont organisé un atelier national pour la validation du projet de document du plan de gestion de «La mare aux Hippopotames ». L’atelier s’est tenu ce mercredi 14 octobre 2020 au Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique(MEEVCC).  

La ratification de 1990 de la convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale par le Burkina Faso a conduit le pays à adopter la Politique Nationale sur les Zones Humides (PNZH) en 2013. L’adoption de cette politique traduit la volonté du gouvernement à œuvrer pour une gestion durable des zones humides pour les générations présentes et futures, cela en cherchant un équilibre entre la satisfaction des besoins humains et l’exploitation durable de l’environnement.

En effet, le Burkina Faso compte 24 sites inscrits  sur la liste des zones humides d’importance internationale (sites Ramsar) ayant une superficie de 1872279 hectares.

Les membres de la cellule Ramsar ont élaboré un document présentant un plan de gestion du site Ramsar « La mare aux Hippopotames ». A cet effet, un groupe technique de travail a été constitué pour l’élaboration du plan de gestion de cette mare.

La mare aux Hippopotames est une zone humide classée comme site d’importance internationale en 1990, elle porte le numéro 491. Le site est constitué d’une forêt classée et d’une mare couvrant une superficie totale de 19 200 ha. Le plan d’eau de la mare a une superficie qui varie de 140 à 660 ha et une profondeur de 1,15 à 2,5 mètres. La mare aux hippopotames est située dans la province du Houët, région des Hauts-Bassins à une soixantaine de kilomètres au Nord de la ville de Bobo-Dioulasso.

Cette dernière est accessible d’une part à partir des principales voies terrestres qui relient les communes et villages et d’autre part par les pistes rurales, et reste accessible à la route nationale numéro 10 qui relie Bobo-Dioulasso à Dédougou.

La présentation du site a suscité quelques remarques, recommandations et  suggestions. Des observations qui seront prises en compte, rassure le Point Focal National de la Convention de Ramsar sur les zones humides, Mahamadou Tiendrebéogo. «Il y aura un comité de relecture de ce document, et ce comité sera chargé d’intégrer tous les amendements et les recommandations qui ont été formulés  par l’atelier de validation », explique-t-il.

L’élaboration d’un plan de gestion de la mare et son application s’inscrit dans un processus intégré de planification qui permet de déterminer, entre autres, les besoins de suivi, les objectifs du site et les facteurs pouvant l’affecter. Il faut rappeler que l’élaboration de ce plan a  été possible grâce à l’appui financier du programme d’Appui à la Gestion durable des ressources Forestières (AGREF).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *