4ème édition des journées de concertation dans le Centre-Nord : Les élus locaux appelés à améliorer la gouvernance locale de l’éducation

103 0

En vue de mieux consolider le partenariat avec les collectivités territoriales et d’améliorer ses interventions dans le cadre du transfert des compétences des ressources, le Ministère de l’Education nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN) a organisé la 4e édition des journées de concertation dans le Centre-Nord à Kaya, après celle de Tenkodogo.

 Les 14, 15 et 16 octobre 2020, la région du Centre-Nord a abrité la 4e édition des journées de concertation entre les collectivités territoriales et le MENAPLN, sous le thème « Rentrée scolaire 2020-2021 et transfert des ressources et compétences dans un contexte de crises sécuritaire, sanitaire et sociale ». Ce thème, a souligné le premier responsable dudit ministère, le Pr Stanislas Ouaro, a « pour objectif de mettre tous les participants au même niveau d’information concernant l’administration du système éducatif, se veut un moment de réflexion, d’échanges francs et de partage d’expériences en vue de trouver des solutions appropriées pour une mise en œuvre réussie du transfert des ressources et des compétences aux collectivités dans un contexte de crise ».

Ce rendez-vous qui a regroupé 74 élus locaux venus du Plateau Central, du Centre-Nord, et du Sahel, est pour le ministre l’occasion de mesurer les progrès réalisés, d’ajuster les moyens aux objectifs pour faire du Burkina un pays en perpétuel progrès pour les générations à venir.

Un état des lieux du partenariat entre ces deux acteurs a donc été fait à cet effet. Autant, des efforts ont été engrangés, autant il reste des défis à relever.

“Le volume de transfert, il correspond à 68% de l’ensemble du volume de transfert effectué en onze ans”, Pr Ouaro

Le Pr Stanislas Ouaro a expliqué le bien-fondé des rencontres de concertation entre son ministère et les collectivités territoriales.

« Depuis 2009, nous avons amorcé le transfert de compétences et de ressources pour accompagner la mise en œuvre de ces transferts dans les collectivités territoriales. Ça concerne l’acquisition des vivres pour les cantines du primaire, (…) et des réalisations d’infrastructures scolaires et aussi des ressources pour le fonctionnement des écoles primaires. De 2017 à 2020, quand on regarde le volume de transfert, il correspond à 68% de l’ensemble du volume de transfert effectué en onze ans. Il était de bon ton que nous puissions trouver un cadre d’échanges entre nous et ceux qui reçoivent les ressources que nous transférons pour que nous puissions faire le point faire des propositions et des recommandations pour améliorer le processus. C’est ainsi que depuis 2017 nous avons institué les rencontres de concertation entre le ministère en charge de l’éducation et les communes ».

Autant, des efforts ont été engrangés, autant il reste des défis à relever.

Le ministre Ouaro a exhorté que les acteurs parviennent à des conclusions réalistes et réalisables débouchant sur des propositions d’amélioration de la gouvernance locale de l’éducation, et assuré sa disponibilité ainsi que celle du gouvernement à œuvrer à la mise en application et au suivi des recommandations issues des travaux.

Le maire de la commune de Kaya, Boukaré Ouédraogo a salué l’initiative du MENAPLN et ajouté que ce cadre d’échanges est une opportunité pour l’ensemble des acteurs de l’éducation de se pencher sur les mécanismes à mettre en œuvre pour réussir l’année scolaire 2020-2021.

Irmine KINDA

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *