Présidentielle ivoirienne: La résidence d’Affi N’Guessan (FPI) et l’établissement secondaire d’un de ses proches incendiés

108 0

L’annonce du mot d’ordre du boycott lancé par l’opposition ivoirienne le jeudi 15 Octobre 2020 a fait monter d’un cran les violences déjà enclenchées depuis l’annonce de la candidature à un « troisième mandat anti-constitutionnel » tel qu’estime l’opposition ivoirienne. Le dernier pic de ces évènements porte sur l’incendie de la résidence de l’opposant Pascal Affi N’Guessan, le président du FPI, à Bongouanou (Centre-Est). Il en est autant pour un établissement secondaire appartenant à l’un de ses proches collaborateurs, le député-Maire Gilbert Amalaman (FPI), ce samedi 17 octobre 2020.

La journée du samedi 17 Octobre 2020 a donné le tournis aux populations de la ville de Bongouanou (Centre-Est), ville natale de l’opposant Pascal Affi N’Guessan, président du Front Populaire Ivoire, le parti fondé par l’ex-président Laurent Gbagbo.

Deux jours avant ces incidents, Pascal Affi N’Guessan qui avait été le porte-voix de l’ensemble de l’opposition lançait un appel au boycott actif de la présidentielle du 31 Octobre prochain par l’opposition dans « une unité d’action ». Il en sera, lui-même, l’une des premières victimes d’autant plus que sa résidence privée de Bongouanou, Côte d’Ivoire, et une partie de l’Institut d’enseignement général et technique (IEGT), appartenant à son collaborateur et député-maire de la ville, Gilbert Amalaman (FPI), ont été carbonisées ce samedi 17 octobre 2020.

Des affrontements entre populations pro-pouvoir et pro-opposition ont fait par la suite plusieurs blessés de part et d’autre.

Des forces de l’ordre appelées en renfort depuis les villes environnantes peinent à rétablir le calme.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *