Burkina Faso : Début du recensement des commerçants de la ville de Ouagadougou

238 0

Le lancement de la phase pilote du projet SYCOTAX initiée par le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a eu lieu ce lundi 19 octobre 2020. Il a été question pour le maire de la ville de Ouagadougou et son équipe de démarrer de façon effective le recensement de tous les commerçants de la ville de Ouagadougou. 

Précédemment lancé le jeudi 1er octobre de 2020 à l’hôtel de ville de Ouagadougou, le SYCOTAX est un projet initié par la mairie de la commune de Ouagadougou. Ce système de collecte de taxes (SYCOTAX), est selon le maire, une solution qui permet de gérer plus facilement la collecte et le recouvrement des impôts et taxes de la ville.

Ce nouveau projet SYCOTAX consiste à digitaliser les paiements et assainir le milieu de la collecte des taxes et formaliser afin de donner un statut aux contribuables au sein de la commune de Ouagadougou. Cette phase pilote concerne les arrondissements 1, 2 et 5 qui connaitront le passage des agents de la mairie de Ouagadougou dans leurs lieux de commerce.

Pour cette journée du 19 octobre 2020, l’opération a débuté sur l’avenue Maxime Ouédraogo à côté de l’hôtel de ville à l’arrondissement 1 au secteur 1. Le maire a procédé au recensement de deux contribuables qui ont des kiosques.

« Aujourd’hui démarre l’activité de recensement des différents commerçants dans la ville de Ouagadougou. Nous sommes sortis ce matin pour lancer cette opération de recensement et en même temps de recouvrement », a-t-il expliqué.

Un nouveau projet pour faciliter la tâche aux contribuables

Concernant les motivations qui ont poussé la mairie à aller vers le digital, Armand Béouindé a confié qu’il s’agit principalement d’assainir le milieu. Il a indiqué que la taxe n’est pas plus élevée, mais au contraire, elle permet aux uns et aux autres d’être en règle à coût beaucoup plus réduit.

« La taxe n’est pas du tout plus élevée. Au contraire, cela permet de diminuer les sous-traitants et les sous-locataires. Donc c’est moins élevé pour celui qui occupe réellement l’emplacement. Et cela nous permet d’élargir l’assiette fiscale, c’est-à-dire qu’on a beaucoup plus de possibilités de recensement. Et cela veut dire que tous ceux qui occupent le domaine public seront connus de la commune, auront un statut et pourront participer par leur paiement au développement de la commune de Ouagadougou », a-t-il dit.

André Ouédraogo, propriétaire de kiosque qui a reçu la visite du maire, s’est réjoui de cette initiative. « Je suis trop content de cette initiative surtout que c’est le maire qui s’est déplacé pour nous expliquer. Le prix n’a pas augmenté et c’est toujours la même chose », a-t-il affirmé.

Durant cette phase pilote, ce sont une cinquantaine d’agents qui vont sillonner les arrondissements concernés par la phase pilote et à l’issue de cette phase, le grand recensement de tous les contribuables de la ville de Ouagadougou pourra débuter.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *