Burkina Faso : Réflexions pour « rapprocher l’école des entreprises »

194 0

Le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a donné le top départ de la première édition des journées carrières et de l’orientation scolaire le 20 octobre 2020 à Ouagadougou. Elles se tiennent sur deux jours sous le thème, «quel système d’information pour une orientation scolaire et une insertion socio-professionnelle réussies dans le contexte actuel burkinabè ? ».

L’école burkinabè a été pendant longtemps déconnectée du monde du travail et produisait des diplômés sans compétences professionnelles, a laissé entendre le Directeur de cabinet du ministre en charge de l’éducation nationale, Adama Bolgo.

Pour ainsi renverser la tendance et permettre à la jeunesse d’être une force de création et de s’auto-employer, Adama Bolgo a proposé de « développer des stratégies qui permettent de rapprocher l’école des entreprises d’une part et permettre aux élèves et aux parents d’avoir une vision de l’école, d’autre part ».

Prévue pour se tenir deux jours, les journées carrières et de l’orientation scolaire professionnelle vont constituer une vitrine pour la Direction de l’information et de l’orientation scolaire professionnelle et des bourses (DIOSPB) et les établissements participants, un cadre d’échange, d’information pour les élèves, les parents d’élèves, les étudiants et les enseignants.

« C’est bien de chercher des diplômes, mais ce qui est meilleur, c’est de chercher à travailler et aussi d’avoir des revenus », Larlé Naaba Tigré (à l’extrême droit)

Ces journées, selon les organisateurs, vont permettre aux élèves des différents établissements de se familiariser avec les professionnels et de bien s’informer sur les métiers. La directrice du DIOSPB, Aissata Ilboudo, a confié que « ces journées carrières représentent pour les élèves en particulier, un canal d’échange direct avec les professionnels qu’ils admirent et à qui ils souhaitent ressembler plus tard ».

Pour elle, ces journées sont une aubaine pour les élèves de découvrir dans les détails, les aptitudes indispensables qui les aideront à réaliser ou à peaufiner leurs projets professionnels présents ou à venir.

Le parrain de ces journées, le Larlé Naaba Tigré, a salué le choix porté sur sa personne. C’était de son devoir, dit-il, d’accepter ce parrainage car lui-même est un exemple palpable de l’entreprenariat. Après avoir été banquier et fait de la politique, il dit avoir renoncé à tout pour se consacrer à l’entreprenariat. Ainsi, à l’endroit des élèves, le Larlé Naaba Tigré a lancé ce message : « c’est bien de chercher des diplômes, mais ce qui est meilleur, c’est de chercher à travailler et aussi d’avoir des revenus ».  

Rappelons que la Direction de l’information et de l’orientation scolaire professionnelle et des bourses (DIOSPB) a pour mission de travailler à l’information, aider à l’orientation des élèves et sensibiliser les parents sur la nécessité d’aller vers des formations professionnalisantes et veiller à l’orientation des élèves vers ce secteur.

Mariam NIGNAN (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *